Louis Castonguay prend les commandes de la SQ

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 08 juin 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La Sûreté du Québec, région Côte-Nord-Saguenay-Lac-Saint-Jean, a un nouveau commandant depuis deux mois. L’inspecteur Louis Castonguay a beau venir d’entrer en poste et arriver tout droit de Québec, il connaît déjà très bien la Côte-Nord pour y avoir pratiqué son métier pendant 16 ans.

Le commandant Castonguay a été officiellement présenté aux médias la semaine dernière. S’il y a une chose de sûre en ce qui le concerne, c’est qu’il n’a pas besoin d’un cours en accéléré sur la réalité et la géographie de sa région d’adoption. « J’aime la Côte-Nord. C’est la quatrième fois que j’y reviens », a mentionné le nouveau numéro 1 de la SQ, avec le sourire aux lèvres, lors d’une entrevue réalisée à l’extérieur du Quartier général de la SQ, à Baie-Comeau.

L’inspecteur a travaillé trois ans à Havre-Saint-Pierre avant de quitter la région. Il y est revenu pour œuvrer pendant deux ans à Schefferville avant de repartir une fois de plus. L’expression « jamais deux sans trois » s’est appliquée dans son cas puisqu’en 1999, il était de retour. Il a travaillé au Quartier général jusqu’à son troisième départ en 2010. Il occupait alors le poste de chef au bureau de la surveillance du territoire.

La connaissance du territoire nord-côtier et de la réalité autochtone de l’inspecteur Castonguay a  été des atouts qui lui ont permis de voir sa candidature retenue, souligne-t-il.

Bien que le nouveau commandant soit responsable de la Côte-Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, son bureau est situé à Baie-Comeau. Ses fonctions l’obligent cependant à de multiples déplacements dans la région voisine. C’est d’ailleurs là que se trouve le bureau de son supérieur, le commandant du District Nord de la Sûreté du Québec, dans lequel se trouve aussi l’Abitibi-Témiscamingue.

Les défis

L’inspecteur Castonguay affirme avoir constaté, à son arrivée en poste, que le district était performant, et ce, à tous les niveaux. Malgré tout, il veut poursuivre l’amélioration de la desserte policière sur le vaste territoire. Il compte sur le renouvellement prochain des ententes de services liant le ministère de la Sécurité publique et les MRC pour y parvenir.

« Peut-on être plus performant », se questionne le commandant en faisant référence à la patrouille policière, que ce soit au chapitre des heures de patrouille dans la journée ou encore de la pertinence des endroits ciblés.

Partager cet article