Claudine Roussel, directrice générale de CHMEFM : une femme de parole

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 11 juin 2016
Temps de lecture :

Les Escoumins – Les rouages de la radio n’ont plus de secret pour Claudine Roussel. Ayant débuté sa carrière à CHME FM il y a 21 ans à titre de représentante aux ventes, elle a gravi les échelons qui l’ont menée à la direction générale de l’entreprise il y a déjà dix ans cette année. Femme de tête et de défis, cette mère de famille et conseillère municipale ne fait pas que parler. Elle passe à l’action. Le micro à Claudine Roussel.

Quel est votre parcours académique et professionnel?

Je suis diplômée en Arts et technologie des médias, option publicité, du Cégep de Jonquière, promotion 1993. Au fil des années, des formations en vente et en gestion de personnel ont complété mon bagage professionnel. Avant d’arriver à CHME FM, j’ai cumulé des emplois de serveuse aux restaurant Le petit régal et au Bouleau, copropriétaire des Doigts de fée, une petite entreprise de décoration en salle et de traiteur qui a été en opération pendant 5 ans et représentante aux ventes et lectrice de nouvelles à TVR7.

Comment s’est passée votre jeunesse ?

Une très belle jeunesse entourée d’amis(es). J’ai toujours été une fille de gang, l’adolescence est pour moi est un bon souvenir. Mes années au secondaire où j’ai fait partie de l’équipe de volley-ball Les Gazelles me servent encore aujourd’hui. Appartenir à une équipe, gagner et perdre en équipe, connaître sa place et reconnaître celle des autres. Toutes ces valeurs d’équipe sont encore présentes dans ma vie de tous les jours.

Êtes-vous native des Escoumins ?

Oui une pure laine, née de 2 parents Escouminois.

Que faites-vous dans votre quotidien au boulot ?

Mon quotidien est varié. Répondre aux différentes demandes; clients, employés, auditeurs, joueurs de bingo. Préparer des promotions publicitaires, concevoir des concours, alimenter notre page Facebook et notre site Internet. Et surtout trouver des solutions aux imprévus. Rencontrer des clients, conseiller et vendre des campagnes publicitaires. Faire en sorte que notre radio régionale atteigne un seuil de rentabilité, ce qui est de plus en plus difficile dans le contexte économique actuel, sans compter que nous devons trouver des solutions pour contrer la forte baisse au niveau des revenus du bingo. Bref, mon quotidien consiste à trouver comment faire encore plus, avec moins et à comment offrir un produit radio professionnel dans un bassin publicitaire restreint. Il faut savoir que la radio est financée de deux façons; les revenus du bingo en premier lieu et les revenus publicitaires, aucune subvention n’est accordée à CHME. Donc mon quotidien se compose de différentes actions qui permettent le maintien d’un outil de communication  essentiel en Haute-Côte-Nord.

À titre de directrice de la radio régionale CHME FM depuis plusieurs années, comment voyez-vous le rôle des médias sociaux dans votre travail au quotidien ?  

Les médias sociaux sont un atout supplémentaire s’ils sont utilisés intelligemment.

Comment voyez-vous votre rôle de conseillère municipale ?  

Je me considère privilégiée de faire partie prenante du développement de mon village. J’essaie autant que possible d’être une courroie de transmission entre les besoins exprimés par les citoyens et le conseil municipal. J’apporte ma vision de mère de famille, de bénévole impliquée et de responsable d’entreprise dans les discussions avec les membres du conseil municipal.

Êtes-vous satisfaite des réalisations du conseil municipal depuis que vous en faites partie ?

Oui, mais je vais me permettre des sous questions . Si vous me demandez: trouvez-vous que vous en avez assez fait? Ma réponse serait non. Si vous me demandez: avez-vous fait tout ce que vous pouviez faire dans le contexte réglementé du domaine municipal?  Là, ma réponse est oui. De l’intérieur des dossiers avancent mais ce n’est pas toujours perceptible de l’extérieur. Quand je me suis présentée aux élections en 2013, j’avais dit aux gens : « Je me présente pour deux raisons : changer ce que je pense qui doit être changé pour faire avancer les Escoumins et deuxièmement pour comprendre pourquoi, dans certains cas, on ne peut rien changer. » Mon constat après 3 ans…. La machine municipale est lourde. Elle est entre autres, ralentie par la réglementation. Dans certain cas, c’est nécessaire, dans d’autres, ça ne fait que mettre des bâtons dans les roues du développement. Je comprends mieux maintenant pourquoi certains dossiers sont si longs à régler, mais comprendre ne m’empêche pas de pousser pour que les choses avancent.

De quoi êtes-vous le plus fière ?

Personnellement : Mes enfants. Professionnellement : Avoir fait, avec l’équipe de CHME une station de radio comparable à ce qui se fait ailleurs dans des marchés économiquement beaucoup plus favorables aux ventes publicitaires.

Municipal : Le partenariat Escoumins/Essipit. Le contexte économique est de plus en plus difficile. Nous ne pouvons se permettre de mettre de côté nos voisins, qui comme nous, ont le désir de développer et de mettre en valeur notre territoire. Je résumerais ça en disant: « marchons, côte à côte et non un devant l’autre. »

Vous avez une baguette magique qui vous donne tous les pouvoirs, quelle est la première chose que vous faites ?

La femme répond : Éradication du cancer.

La femme d’affaires répond : Une économie forte et diversifiée pour la Haute-Côte-Nord. Le retour chez nous de nos jeunes dans des emplois de qualité.

Quels sont vos qualités et vos défauts?

Qualités : Leadership, écoute, vision, empathie, sens de l’humour, et selon certaines personnes, ma cuisine en vaut la peine.

Défauts : Orgueil, procrastination et bordélique; la fée du ménage m’a oubliée quand elle a distribué ses dons, la place devait déjà être occupée par la fée cuisinière.


En bref

Votre âge : Un beau 43 ans tout neuf

Lieu de résidence : Les Escoumins

Famille : En couple depuis 23 ans avec Dave Gagné, 2 enfants dont une fille de 14 ans et un garçon de 6 ans

Musique : Mes goûts musicaux sont très variés.  À titre d’exemple: Je peux chanter à tue-tête dans ma voiture Je vais t’aimer de Michel Sardou, Je ne t’aime plus de Mario Pelchat et Loadé comme un gun d’Éric Lapointe . Parmi les nouveautés j’apprécie, entre autres les chansons des 2Frères.  J’avoue que la musique de nos émissions, Nostalgie et Classique rock diffusée les samedis et dimanches entre 9h et midi me fait revivre de beaux souvenirs.

Loisirs : M’occuper de mes animaux sur ma fermette est mon moyen de décrocher, de profiter de la nature et du grand air. Suivre l’équipe de volley ball les Gazelles en tant que gérante me fait revivre de bons souvenirs.

Partager cet article