Redécouvrir Forestville

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 13 août 2016
Temps de lecture :

Forestville – Traversée par l’artère principal de la Côte-Nord, soit la route 138, Forestville demeure une ville de services pour les résidents des municipalités voisines et aussi pour les gens de passage. Historiquement, on relève sporadiquement la graphie Forrest-Ville, plus authentique avec son redoublement du r. L’arpenteur P.-H. Dumais écrit en 1873 : « le petit village de Forrest-Ville avec sa chapelle et ses moulins », mais la version anglaise de ce texte comporte la graphie Forestville. Les deux r figurent dans le nom du Lac Forrest et du Petit lac Forrest qui célèbrent le même personnage. Pour marquer que la forêt demeure la clef de voûte de l’économie locale, la devise Per sylvam, à travers la forêt, a été adoptée par les autorités municipales.

Les incontournables

  • Secteur de la Baie-Verte

De grandes étendues de sable fin et une mer à perte de vue… voilà ce que vous offrent les plages de la Baie-Verte. On y a une vue imprenable sur le majestueux fleuve Saint-Laurent. Profitant d’une eau parmi les plus chaudes du littoral, la Baie-Verte est un site d’exception pour la baignade. Le calme et la sérénité de ce site sauront ravir les amants de la nature. Les lèves-tôt pourront y voir des levers de soleil à couper le souffle et réputés parmi les plus beaux en Amérique selon des photographes de renom.

Situé dans une baie abritée des vents et adossé à une montagne, le Camping de la Baie-Verte se trouve à quelques dizaines de mètres du traversier reliant Forestville à Rimouski. Le site offre aux campeurs 32 terrains aménagés pouvant accueillir les véhicules récréatifs de toutes sortes de même que les tentes.

  • L’arboriduc

La Baie-Verte abrite aussi l’arboriduc, cette infrastructure unique de 1,2 kilomètre bâtie au début des années 50. Elle a transporté des millions de billes de bois jusqu’au quai de Forestville. L’arboriduc est sans l’ombre d’un doute le témoin silencieux d’une communauté ayant vécu par et pour la forêt. Voyez ce que la nature a de plus beau à offrir avec une randonnée dans les sentiers multi-usages de la Baie-Verte. Ce réseau propose plus de sept kilomètres de sentiers et s’adresse autant aux randonneurs qu’aux adeptes de vélo de montagne. Les sentiers vous feront profiter de panoramas exceptionnels par l’entremise de quelques belvédères.

  • Musée de la Petite Anglicane

Situé au 2, 2e Rue à Forestville, le musée est installé dans ce qui a été «Trinity church», une chapelle protestante, construite en 1948 sur le site de la chaufferie de la compagnie Anglo Canadian Pulp and Paper Mills Limited. Forestville l’a achetée en 1993 et prêté à la Société d’histoire. Un an plus tard, le musée ouvre enfin ses portes. Il offre deux expositions permanentes en plus de quelques expositions thématiques. La première, située dans la salle Rachel-St-Louis, porte sur la construction des centrales hydroélectriques Bersimis 1 et Bersimis 2, propriétés d’Hydro-Québec, ainsi que sur St-Maurice de Labrieville, un village construit pour héberger les travailleurs de cet immense chantier.

La deuxième exposition permanente raconte l’histoire des garde-feux et montre les outils utilisés par ces travailleurs dans leur lutte contre les incendies de forêts durant plus de 50 ans.

Sources: Commission de toponymie du Québec, La Mémoire du Québec , Tourisme Forestville.


Forestville en quelques dates

1845    Mise en exploitation au lieu-dit Sault-au-Cochon d’un moulin à scie par Edward Selvin venu des Éboulements

1849    Acquisition du moulin à scie par William Price

1857    Le moulin à scie cesse ses opérations

1872     Remise en exploitation du moulin à scie

1890     Incendie d’une grande partie du village et de la scierie

1937     Mise en exploitation de la forêt par l’Anglo Pulp Company, ouverture d’un bureau de poste sous le nom de Forrest-Ville

1944    Constitution de la municipalité de Forestville sur le site du lieu-dit Sault-au-Cochon

1945    Érection canonique de la paroisse

1948    Ouverture des registres de la paroisse Saint-Luc

1950    Constitution de la municipalité de Saint-Luc-de-Laval

1953    Création de l’agglomération de Labrieville coïncidente avec le harnachement de la rivière Betsiamites par Hydro-Québec et construction d’un quai d’accès au bord du fleuve

1957    Fondation de la Caisse populaire de Saint-Luc de Forestville

1960    Fondation de la Caisse populaire de Labrieville

1973    Fusion des caisses populaires de Labrieville et de Saint-Luc-de-Forestville sous le nom de cette dernière

1980    Regroupement des municipalités de Saint-Luc-de-Laval et de Forestville sous le nom de cette dernière

1990    La population de Forestville est de 3 955 habitants

1997    Inauguration du nouveau traversier Rimouski-Forestville (CSM Évolution, un catamaran de 50 m     pouvant transporter 150 passagers et 30 automobiles)

2000    La population de Forestville est de 3 870 habitants

2010    La population de Forestville est de 3 319 habitants

 

 

Partager cet article