La citrouille en libre-service

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 10 octobre 2016
Temps de lecture :
Les indications que la famille Hardy-Lebel a installé permettent à la clientèle de laisser le mondant requis pour la marchandise choisie.

Les indications que la famille Hardy-Lebel a installé permettent à la clientèle de laisser le mondant requis pour la marchandise choisie.

Fannie Hardy et William Lebel sont partis d’une idée développée avec leurs quatre enfants dans le cadre de la Grande journée des petits entrepreneurs. Jade, Alexis, Maude et Théo sont d’ailleurs d’une grande aide avec les affaires. Cela fait deux ans que la petite famille cultive un champ de citrouille. « C’est un projet qui a germé peu à peu dans nos têtes et on se disait que, si on était pour avoir assez de citrouilles, on en mettra à vendre », explique Fannie. D’ailleurs, le concept de ce projet est très intéressant. C’est ouvert 24 heures sur 24, il y a toujours quelqu’un pour accueillir la clientlèle. Mais même s’il n’y a personne, les gens peuvent s’arrêter quand même en chemin. « Les gens s’arrêtent et choisissent une citrouille et mettent des sous dans une petite boîte », ajoute Fannie. En plus, tout est très bien indiqué lorsqu’on entre dans le kiosque.

Projet à long terme

Le projet débute et pour l’instant, Fannie et William font avec les récoltes qu’ils ont. Ils mentionnent l’idée d’en faire un projet à long terme, mais rien n’est décidé encore. Cela va dépendre de plusieurs facteurs. Cependant, si le projet revient pour une autre année, la famille pense à toutes sortes d’améliorations et de projets. Les deux entrepreneurs débutants ont même reçu des offres intéressantes de la part de la Municipalité, du Centre de la petite enfance ainsi que de la polyvalente des Berges.

Partager cet article