Jo Drolet parle de l’Hypocrisie canadienne

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 21 octobre 2016
Temps de lecture :
Originaire de Forestville, Jonathan Drolet est diplômé au baccalauréat en Science politique et au certificat en Économie. Il poursuit présentement une maîtrise en Administration des Affaires (MBA), un microprogramme de second cycle en Entrepreneuriat et gestion de PME ainsi qu’un certificat en Développement durable à l’Université Laval. Il est aussi blogueur d’opinion pour l’Anticønførmiste et le Huffington Post Québec. Il coanimait une émission d’affaires publiques, jusqu’à récemment, à la radio de Lévis CJMD 96,9 FM.

Originaire de Forestville, Jonathan Drolet est diplômé au baccalauréat en Science politique et au certificat en Économie. Il poursuit présentement une maîtrise en Administration des Affaires (MBA), un microprogramme de second cycle en Entrepreneuriat et gestion de PME ainsi qu’un certificat en Développement durable à l’Université Laval. Il est aussi blogueur d’opinion pour l’Anticønførmiste et le Huffington Post Québec. Il coanimait une émission d’affaires publiques, jusqu’à récemment, à la radio de Lévis CJMD 96,9 FM.

Forestville – Le 5 novembre prochain, Jo Drolet fera un retour aux sources dans sa patrie afin de prononcer une conférence dans le cadre de sa maîtrise en affaires publiques qu’il complète actuellement à l’Université Laval. Intitulée l’Hypocrisie Canadienne, la conférence de M. Drolet fera état de son analyse d’un jugement de la Cour Suprême du Canada rendu en 2008 et traitant de la gestion des surplus de l’Assurance-emploi.

L’assurance emploi est un programme important pour les régions québécoises comme la Côte-Nord. Cependant ce programme a été radicalement touché en 1996 avec la réforme Axworthy sous la gouverne du Parti libéral du Canada. En 2008, un jugement primordial sur le dossier a été rendu par la Cour Suprême du Canada. La Confédération des syndicats nationaux avait alors entrepris de recouvrir l’argent détourné des travailleurs, de limiter les actions du programme à un dédommagement monétaire en cas de perte d’emplois ainsi que de questionner la légalité des prélèvements fait dans le cadre du programme de l’assurance-emploi ». « À vrai dire, la décision de 2008 a tout simplement laissé le champ libre au gouvernement plutôt que de jouer le rôle de contre pouvoir qui est essentiel dans les actions du judiciaires », prétend Jo Drolet, qui soutient qu’après 2008, le changement de nature qui avait affecté le programme d’assurance-emploi est devenu complètement légal. « Et c’est cette vraie nature de l’assurance-emploi que je présenterai le 5 novembre dès 18 h ». L’activité se tiendra à la Salle des Chevaliers de Colomb de Forestville. Les billets sont en vente au coût de 10 $ à l’Intermarché des Escoumins, au dépanneur Halte 138 de Portneuf-sur-Mer, au Marché Tradition de Forestville, et auprès de Line Sirois d’Action Chômage. Les profits de ce souper-conférence (spaghetti) seront entièrement remis à Action Chômage Haute- Côte-Nord.

Partager cet article