Voir le côté positif du TDAH

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 05 novembre 2016
Temps de lecture :

Les Escoumins – Le 25 octobre dernier, s’est déroulée aux Escoumins une conférence portant sur le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Cette activité ouverte à tous a été donnée par Mathilde Paré-Désilets, intervenante-éducatrice pour PANDA Manicouagan.

Une dizaine de personnes intéressées par le sujet étaient présentes. Le but principal de cette conférence était de démontrer le côté positif du TDAH. En effet, selon Mathilde Paré-Désilets, lorsqu’on parle de TDAH, et qu’on essaie de l’expliquer, on ne démontre que les problèmes qui y sont liés. Cependant, avoir un certain trouble n’apporte pas que du négatif. La conférence voulait montrer tous les bons côtés à être « différent » des autres. Par exemple, une personne atteinte d’un TDAH ne pense pas comme les autres et ne désire pas faire les choses de la même façon que tout le monde autour d’elle.

Cependant, ceci est une bonne qualité, parce que cela signifie que cette personne est très créative et peut trouver des idées ou même des solutions auxquelles aucun autre n’aurait pu penser. Selon l’intervenante, c’est ce qu’il faut pousser à développer chez les gens atteints d’un TDAH. « Ainsi, un individu qui a beaucoup plus de difficultés scolaires doit doubler et même tripler les efforts nécessaires, ce qui fait d’elle une personne persévérante qui saura atteindre ses objectifs dans la vie, explique Mathilde Paré-Désilets. Il ne faut pas s’arrêter à voir la difficulté dans un domaine, mais plutôt voir le talent dans un autre ».

Répandre la bonne nouvelle

En terminant sa conférence, Mme Paré-Désilets a répondu aux questions des participants qui étaient nombreux à vouloir poursuivre la discussion. Ce qu’elle désirait, c’est qu’au sortir de cette conférence, chaque individu présent diffuse une information pertinente et positive de sa conférence à quelqu’un d’autre. « Il faut en effet faire comprendre de quelque façon que ce soit à tout le monde qu’il n’y a pas que du négatif à être atteint d’un TDAH, au contraire », conclut Mme Paré-Désilets.

Partager cet article