La limite est atteinte pour les organismes nord-côtiers

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 19 novembre 2016
Temps de lecture :
Ils étaient plusieurs à manifester à Baie-Comeau par cette belle journée de novembre.

Ils étaient plusieurs à manifester à Baie-Comeau par cette belle journée de novembre.

Les Escoumins – La TROC Côte-Nord accompagnée des organismes communautaires de la région a procédé à une campagne de mobilisation qui s’est déroulée sur trois jours, soit du lundi 7 au mercredi 9 novembre 2016. Le message de cette campagne est clair : stopper les compressions des subventions gouvernementales.

Partout dans la province, cette campagne a été lancée par près de 4 000 organismes qui dénoncent encore une fois les politiques d’austérité du gouvernement Couillard. En effet, ils réclament une augmentation des subventions dès le prochain dépôt du budget provincial. Pour d’ailleurs faire comprendre le besoin criant de financement, les organismes communautaires espèrent une bonne fois pour toute que leur message sera entendu.

Sur la Côte-Nord

La campagne a commencé avec une rencontre des députés provinciaux à Baie-Comeau ainsi qu’à Sept-Îles. D’ailleurs à Baie-Comeau, une vingtaine de personnes ont rendu visite au député de René-Lévesque Martin Ouellet, qui fut très réceptif face à ces rassemblements de dénonciation. « Les organismes communautaires sont des services de proximité et les services les plus essentiels parce qu’ils sont en lien direct avec l’individu. C’est en investissant dans les services communautaires qu’on pourra agir », a-t-il déclaré. Par la suite, les organismes ont pris d’assaut la route 138 durant deux jours afin de se faire entendre, mais aussi de démontrer l’étendue de notre territoire.

En effet, ils ont circulé par convois de voitures roulant à 60 km/h sur la route 138 entre Sacré-Cœur et Sept-Îles, en s’arrêtant dans les municipalités pour marcher. Pour Cindy Bernier, responsable de la Table régionale des organismes communautaires (TROC) Côte-Nord, rouler à la limite permise sur la route signifie que leur limite à eux aussi est atteinte lorsqu’on parle de compressions budgétaires. « Des organismes importants de la région doivent même penser à fermer leurs portes parce qu’ils ne peuvent plus offrir leurs services ou payer leurs employés », ajoute Nancy Lamontagne, agente de concertation et de mobilisation à la TROC Côte-Nord. Tous les acteurs de cette mobilisation espèrent vraiment avoir été entendus.

Partager cet article