La crèche de Noël profanée par des vandales

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 14 Décembre 2016
Temps de lecture :
Jacques Tremblay, son épouse Georgette Imbeault et Gérard Tremblay posent avec les têtes de Marie et Joseph.

Jacques Tremblay, son épouse Georgette Imbeault et Gérard Tremblay posent avec les têtes de Marie et Joseph.

Colombier – La crèche de Noël située à la jonction du chemin de Cap Colombier et de la route 138 a été profanée par des vandales sans scrupule la semaine dernière. Les personnages de Marie et Joseph ont été décapités tandis que l’Enfant Jésus a disparu. Les têtes des saints personnages ont par la suite été retrouvées dans le fossé par un propriétaire de l’endroit.

C’est au début du mois de novembre que Jacques Tremblay et son épouse Georgette Imbeault de Forestville, qui sont les propriétaires du terrain où se trouve la crèche, ont constaté que les têtes des saints personnages avaient disparu de même que l’Enfant Jésus. « Ma femme a aperçu les têtes et l’Enfant Jésus dans le fossé. Nous étions en route pour faire un voyage de bois de chauffage à Forestville. J’ai dit à ma femme : au retour, nous allons les récupérer. Malheureusement lorsque nous sommes revenus, l’Enfant Jésus n’était plus là ». Ayant constaté des traces de VTT, monsieur Tremblay suppose que le méfait a été produit par les mêmes personnes qui ont subtilisé une partie de sa provision de bois de chauffage entreposée sur son terrain de Cap Colombier.

Résident de Cap Colombier depuis de nombreuses années, Gérard Tremblay déplore cet acte de vandalisme gratuit. « Vous savez, la crèche est en quelque sorte le symbole de protection des résidents de Cap Colombier. L’été nous la décorons avec des fleurs et à l’approche de Noël nous aimons l’agrémenter de décorations de circonstance », explique-t-il. Aussi, la crèche fait partie du paysage des habitués de la route 138, qui voient ce symbole de la religion catholique comme une protection.

Pour l’instant, messieurs Tremblay et madame Imbeault ont déposé les têtes de Marie et Joseph près des personnages dans la crèche. En raison du froid, le sacrilège ne pourra être réparé avant le printemps prochain.

Partager cet article