Un investissement de 175 000 $

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 26 janvier 2017
Temps de lecture :
Micheline Anctil, mairesse de Forestville, Denyse Blanchet, directrice du Cégep de Chicoutimi, Donald Perron, préfet de la MRC de La Haute-Côte-Nord et Manon Chapdelaine, responsable du Centre d’études collégiales de Forestville et directrice de la formation continue du Cégep de Chicoutimi ont fait l’annonce le 16 janvier dernier.Photo Journal Haute-Côte-Nord.

Micheline Anctil, mairesse de Forestville, Denyse Blanchet, directrice du Cégep de Chicoutimi, Donald Perron, préfet de la MRC de La Haute-Côte-Nord et Manon Chapdelaine, responsable du Centre d’études collégiales de Forestville et directrice de la formation continue du Cégep de Chicoutimi ont fait l’annonce le 16 janvier dernier.Photo Journal Haute-Côte-Nord.

Forestville – Une somme approximative de 175 000 $ sera injectée dans l’amélioration physique et l’équipement didactique du Centre d’études collégiales de Forestville. Ce projet d’investissement est le résultat d’un exercice de concertation des acteurs du milieu en appui au Cégep de Chicoutimi.

Le Cégep de Chicoutimi injectera au-delà de 100 000 $ en mobilier et équipement informatique dans son centre satellite afin de le rendre plus attrayant pour la future clientèle.

Le milieu contribue également afin d’assurer la pérennité de l’établissement qui entame sa 21e année d’existence. La MRC de La Haute-Côte-Nord injecte 40 000 $, la Commission scolaire de l’Estuaire contribue pour une somme de 15 000 $ en plus d’offrir du soutien technique à la mise en œuvre de l’aménagement d’une salle multidimensionnelle où il sera possible d’utiliser la technologie par visioconférence, de la réfection des deux salles de classe et de la salle informatique.

Le conseil étudiant du Centre d’études collégiales consent 10 000 $ à ce projet tandis que la Caisse du Centre de La Haute-Côte-Nord, via le Fonds d’aide au développement du milieu, injecte 15 000 $.

D’ici la rentrée de l’automne 2017, les travaux seront complétés et permettront à la cohorte de bénéficier de la pédagogie intégrée à la tablette électronique (iPad).

« Que l’étudiant étudie à Chicoutimi ou à Forestville, il ne verra pas de différence au niveau des services le concernant. Il pourra utiliser la bibliothèque, Omnivox, LEA et même le système téléphonique et l’accès à Internet seront identiques », affirme la directrice de la formation continue du Cégep de Chicoutimi et responsable du Centre d’études collégiales de Forestville, Manon Chapdelaine.

Pour le préfet de la MRC de La Haute-Côte-Nord, Donald Perron, qui a participé à la mise sur pied du Centre d’études collégiales il y a plus de 20 ans à titre de président de la défunte Commission scolaire Bersimis, le Centre est devenu un service essentiel. « Depuis 20 ans, le Centre d’études collégiales de Forestville aura permis à plusieurs jeunes de la Haute-Côte-Nord d’obtenir un diplôme ici, en région. Pour certains ce choix d’étudier à Forestville découlait d’une nécessité, pour d’autres ce choix était lié à leur attachement profond à la région ».

Quant à la mairesse de Forestville Micheline Anctil, cette dernière se réjouit de pouvoir conserver les jeunes dans sa municipalité. « Ce sont des jeunes que nous gardons chez nous, que nous incitons à poursuivre ou à revenir aux études, ce sont des économies pour les parents. Notre Centre offre une qualité d’enseignement identique aux autres cégeps, dans un environnement de proximité avec les enseignants et un accompagnement plus personnalisé ».

Le Centre d’études collégiales de Forestville accuse une baisse de clientèle marquée depuis quelques années. Des cohortes de 30 étudiants ont fait les belles années de l’établissement qui compte sur les statistiques encourageantes des prochaines années et une campagne promotionnelle bonifiée pour augmenter le nombre d’étudiants inscrits en Sciences humaines ou au programme Tremplin DEC.

Partager cet article