Le SIISNEQ remporte le gros lot sur la Côte-Nord

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 24 mars 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de Baie-Comeau et de la Haute-Côte-Nord ont fait leur choix : elles quittent les rangs de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et de la CSN pour ceux du Syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du nord-est québécois (SIISNEQ-CSQ).

Amorcé le 30 janvier, le vote postal s’est terminé le 8 mars sur Côte-Nord. Le résultat a été rendu public une semaine plus tard par le Tribunal administratif du travail. Il révèle que 47 % des gens ont donné leur appui au SIISNEQ, 40 % à la FIQ et 9 % à la CSN (auparavant présente du côté des services de protection et de réadaptation). L’écart entre les deux premiers est de moins de 60 votes. Le taux de votation s’est établi à 85 %.

Au SIISNEQ, on jubile d’obtenir le feu vert pour représenter l’ensemble des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de la Côte-Nord. Le changement d’allégeance se matérialisera officiellement le 31 mars.

« On conserve nos membres et on va en chercher d’autres », mentionne la présidente du SIISNEQ, Nathalie Savard. Dans les faits, le syndicat passe de 450 membres à près d’un millier. « On est très fiers et nous allons continuer de faire le travail comme on l’a toujours fait : avec acharnement et avec cœur », assure-t-elle.

Interrogée pour savoir ce que l’arrivée d’un nouveau syndicat va changer dans le quotidien des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes, Mme Savard a cette réponse : « Maintenant, elles vont voir un syndicat près d’eux et qui travaille avec acharnement à défendre les gens en région éloignée, un syndicat qui va aller les voir et les écouter. Je pense que ça va faire une grosse différence dans leur quotidien. »

Actif depuis septembre

Le SIISNEQ est sur le terrain depuis septembre 2016 en prévision du vote du début 2017. « Depuis septembre qu’on va voir les gens sur le terrain et qu’on leur explique qui nous sommes, ce qu’on va faire de différent », signale Nathalie Savard.

Le regroupement du personnel infirmier et en soins cardiorespiratoires au sein d’une seule accréditation syndicale découle, rappelons-le, de la Loi 10 qui a mené à la création des Centres intégrés de santé et de services sociaux.

Le SIISNEQ a déjà représenté les travailleuses de la santé à l’hôpital de Baie-Comeau, mais depuis 2005, ces dernières faisaient partie de la FIQ.

Partager cet article