Les Escoumins – La réduction des services d’hospitalisation soulève un tollé

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 22 novembre 2017
Temps de lecture :
Le préfet de la Haute-Côte-Nord, Donald Perron, a partagé son mécontentement envers la direction du CISSS Côte-Nord « qui agit sans égard pour la population ». Photo courtoisie

Le préfet de la Haute-Côte-Nord, Donald Perron, a partagé son mécontentement envers la direction du CISSS Côte-Nord « qui agit sans égard pour la population ». Photo courtoisie

Les Escoumins – Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a réduit son nombre de lits d’hospitalisation à l’installation des Escoumins. Cette décision a pris effet vendredi dernier et ramène le nombre de lits à 6 (hospitalisation brève) au lieu de 18. La direction invoque la pénurie de médecins et envisage un retour à la normale en janvier 2018.

Depuis le 17 novembre, les personnes qui doivent être hospitalisées pour une période de plus de 72 heures, selon le jugement du médecin, sont dirigées vers l’hôpital de Baie-Comeau. Les usagers déjà hospitalisés, qui ne pouvaient pas recevoir leur congé avant le 16 novembre, ont également être transférés vers Baie-Comeau. Toutefois, les personnes qui sont aux soins palliatifs ou celles n’ayant pas de soins actifs demeurent aux Escoumins. Les transferts vers l’Hôpital Le Royer de Baie-Comeau ont eu lieu, soit par transport adapté ou ambulancier.

Jusqu’en janvier 2018, ce sont les médecins de l’urgence des Escoumins qui auront la responsabilité des usagers hospitalisés et qui effectueront les visites médicales requises selon l’état de santé du patient.

Actuellement, six médecins œuvrent à l’installation des Escoumins alors que le plan d’effectifs en prévoit onze. Au cours des derniers mois, de nombreuses démarches ont été menées afin de trouver des médecins dépanneurs et recruter des nouveaux médecins sans les résultats escomptés. La direction du CISSS de la Côte-Nord mentionne que les démarches se poursuivent afin de remédier à cette problématique dans les meilleurs délais.

Le directeur des services professionnels au CISSS de la Cote-Nord, Guy Bisson, a mentionné que ce sont 4 départs successifs de médecins qui ont mené à cette situation appréhendée depuis un bon moment au sein de l’organisation.

Manque de transparence

Le préfet de la Haute-Côte-Nord, Donald Perron, a partagé son irritation à la suite de cette nouvelle. En entrevue au Journal, Monsieur Perron accuse les dirigeants du CISSS de la Côte-Nord de manquer de transparence envers les élus locaux et la population. « Le gouvernement nous parle d’occupation du territoire mais comment peuvent-ils penser que les gens vont venir s’établir chez nous alors qu’on ne cesse de couper dans les services. Et cette nouvelle est un grand manque d’égard et de respect de la part du CISSS envers la population de la Haute-Côte-Nord ».

 

Partager cet article