Des dénouements attendus au cours de l’année 2018

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 18 janvier 2018
Temps de lecture :
La construction du Armand-Imbeau III avance bien. Le gouvernement du Québec désire que les bateaux soient livrés cette année. Photo courtoisie Jean-Pierre Charest

La construction du Armand-Imbeau II avance bien. Le gouvernement du Québec désire que les bateaux soient livrés cette année. Photo courtoisie Jean-Pierre Charest

Forestville – En évolution au cours de l’année 2017, plusieurs dossiers dont les enjeux sont majeurs pour la Haute-Côte-Nord et même la région, devraient connaître leur dénouement en 2018. Voici le portrait de deux projets majeurs dont l’issue est très attendue par la population et les différents intervenants du milieu.

Bien que le premier ministre Philippe Couillard lui-même ait proposé la mise sur pied d’un bureau de projet afin de mettre à jour les données concernant le projet d’un pont sur le Saguenay lors de son passage à Baie-Comeau en août 2017, il n’en demeure pas moins que son gouvernement met tout en œuvre actuellement pour que les deux navires jumeaux, commandés en 2011, soient livrés au service de traversier Tadoussac–Baie-Ste-Catherine en 2018.

Dans une entrevue accordée au Journal Le Soleil en décembre, la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, confirme que les nouveaux traversiers coûteront plus de 250 M$. L’été dernier, la ministre Anglade a retiré le dossier à la Société des traversiers du Québec puisque ses pourparlers avec la Davie concernant l’augmentation des coûts des deux bateaux se trouvaient dans une impasse. Mme Anglade s’est montrée confiante et déterminée à ce que les navires soient livrés en 2018. La construction de l’un deux est d’ailleurs complétée à 93 %, selon ses affirmations. Rappelons que le contrat de gré à gré convenu entre la Société des traversiers du Québec et le chantier maritime Davie en 2011, estimait les coûts à 150 M$ pour les deux bâtiments.

Auditorium

Selon les derniers plans et devis acceptés par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, les travaux en vue de la construction d’une salle de spectacles afin de remplacer l’auditorium fermé depuis deux ans, sont estimés à 4,5M$. L’annonce très attendue serait iminente mais se fait toujours attendre.

En septembre, le ministère a donné le feu vert pour la démolition de la salle, qui ne répond plus aux normes de sécurité en raison de la nature des matériaux utilisés lors de sa construction.

Le directeur général de la Commission scolaire de l’Estuaire, Alain Ouellet, a obtenu confirmation que le dossier est complet et conforme, mais il attend toujours l’appel annonçant la visite du ministre avant de crier victoire. Le dossier de réfection de l’auditorium de la polyvalente des Rivières chemine depuis 17 ans.

Partager cet article