Chanter avec les aînés pour égayer leur quotidien – La journée m’enchante approche

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 04 février 2018
Temps de lecture :
Le passage des « enchanteurs » avec leurs carnets de chants est toujours un beau moment de partage dans les résidences d’aînés. Photo courtoisie

Le passage des « enchanteurs » avec leurs carnets de chants est toujours un beau moment de partage dans les résidences d’aînés. Photo courtoisie

Baie-Comeau – L’événement La journée m’enchante reviendra bientôt égayer le quotidien des personnes âgées du Québec et d’ailleurs. Comme ils le font déjà depuis plusieurs années, les Nord-Côtiers sont invités à joindre le mouvement.

Le samedi 3 février, par groupe de 5 à 10, des amis, des collègues de travail ou des membres d’une famille ou d’une chorale iront chanter dans divers milieux où vivent des aînés. Ces « enchanteurs » feront à coup sûr le bonheur des « enchantés », qui les accueilleront et chanteront avec eux.

Initiatrice du projet La journée m’enchante il y a 14 ans, Julie Lecours insiste sur le fait qu’il n’est aucunement nécessaire d’être chanteur pour participer ou encore de pratiquer. « On chante, on tourne une page, on tient une main, on échange un sourire, un regard… et la magie s’installe », souligne-t-elle.

Les personnes intéressées à faire ainsi une différence dans la vie d’aînés qui vivent peut-être de la solitude ou des moments de tristesse doivent d’abord se regrouper et contacter le ou la responsable de la résidence choisie. Par la suite, un carnet de chants personnalisé pour l’événement doit être créé grâce au répertoire de 150 titres connus des personnes âgées et disponibles sur le site Internet (http://www.journeejoie.org/) de La journée m’enchante. Enfin, la dernière étape consiste à s’inscrire gratuitement au projet.

Au rendez-vous
En 2017, des locataires des deux résidences pour aînés de la rue Carleton à Baie-Comeau ont reçu la visite d’enchanteurs, en l’occurrence un groupe dirigé par Wilfrida Jomphe. Des aînés des Escoumins et de Natashquan ont aussi pu chanter en chœur avec d’autres enchanteurs.

Au cours des années le Château Baie-Comeau, le centre d’hébergement N.-A.-Labrie et le centre d’hébergement Boisvert ont notamment fait partie des endroits de prédilection pour l’événement du début février.

Depuis la première édition en 2005, 6 500 « enchanteurs » et 30 000 « enchantés » ont été rejoints par La journée m’enchante. Aujourd’hui, le rêve de Julie Lecours de faire chanter la planète et de faire une différence dans la vie de personnes âgées ratisse aussi loin qu’en France, en Belgique, en Italie, au Costa Rica, au Sénégal et sur l’île de la Réunion.

Partager cet article