Le schéma de couverture de risques impose une remise en question

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 20 juin 2018
Temps de lecture :

Les Bergeronnes – Le conseil municipal des Bergeronnes songe à réintégrer le Service des incendies de Forestville. En séance régulière tenue mardi dernier, le maire Francis Bouchard a expliqué aux citoyens présents, que le Service incendie des Bergeronnes peine de plus en plus à remplir les exigences du schéma de couverture de risques imposé par le ministère de la Sécurité publique.

Diffusée en direct sur les réseaux sociaux, la séance du 12 juin a donné lieu à des échanges émotifs entre les élus et des citoyens. Se prononçant contre la résolution de ses collègues élus en faveur d’une négociation à venir avec le Service des incendies de Forestville, le conseiller Charles Lessard a remis sa démission à titre de pompier et officier au sein du Service depuis 17 ans.

« Ceci va à l’encontre de mes valeurs profondes, c’est une question d’indépendance, de fierté, d’autonomie et d’identité. C’est un retour dans un passé douloureux que je ne veux pas revivre », a-t-il ajouté, faisant référence au divorce houleux des Bergeronnes du Service des incendies de Forestville il y a une dizaine d’années.

L’intervention de Monsieur Lessard a suscité la sympathie générale et l’indignation dans la salle parmi les citoyens présents. « Mieux vaut être maîtres chez-nous », a dit Richard Gilbert. « Le côté humain doit prévaloir sur le côté financier. Nous avons des pompiers qui sont prêts à offrir le service, écoutons-les », a ajouté Geneviève Ross.

Ce sont des motifs financiers et d’effectifs principalement qui amènent la majorité des élus des Bergeronnes à ce constat. « Les petites municipalités on a des problèmes avec le recrutement, concède le maire Francis Bouchard. Nous avons 12 pompiers mais seulement trois sont toujours disponibles. Les autres travaillent ou ne sont pas toujours là. Et le schéma de couverture de risques nous oblige à mentionner le temps d’intervention, soit 10, 15 ou 20 minutes. Si on ne déclare pas la bonne affaire, on peut se faire poursuivre, donc c’est important d’être cohérent avec le schéma qu’on présente ».

En chiffres

Selon les données fournies par le maire Francis Bouchard, actuellement, le Service incendie des Bergeronnes coûte aux citoyens en moyenne 120 000 $ par an. Et si la localité persiste à conserver son autonomie, une somme additionnelle de 70 000 $ devra être investie annuellement dans l’embauche d’un directeur de service à temps plein et d’un chef à temps partiel.

Pour la première année, la quote-part des Bergeronnes au sein du Service des incendies de Forestville est estimée à 98 693 $ plus une somme non récurrente de 8 000 $ pour l’arrimage du système de communications, mais serait appelée à diminuer ultérieurement, en regard d’une mise à niveau nécessaire au cours d’un tel processus.

À titre comparatif seulement, la municipalité de Portneuf-sur-Mer et ses 672 citoyens contribue à la hauteur de 81 466 $ pour faire partie du Service des incendies de Forestville en 2018.

Selon les informations obtenues par le Journal, en adhérant au Service des incendies de Forestville, Les Bergeronnes économiserait environ 80 000 $ par an tout en conservant ses immobilisations acquises au fil des ans.

Bien que beaucoup plus avantagée au niveau du rôle foncier imposable (52 M$ versus 33 M$), Les Bergeronnes rencontre plusieurs comparables avec Portneuf-sur-Mer puisqu’elle représente 700 habitants.

Une rencontre est prévue au calendrier le 25 juin prochain entre le conseil municipal et les 12 pompiers afin de trouver des solutions.

« Ils veulent démissionner en bloc si on s’en va avec Forestville. On va regarder ça attentivement avec eux, il y a le camion que nous finissons de payer cette année et qui nous coûte 60 000 $ par année, nos équipements sont tous à niveau. Et il serait possible de conclure une entente avec Les Escoumins pour qu’on soit couvert au niveau des effectifs, sans adhérer au Service des incendies de Forestville. On verra. La décision du conseil municipal sera annoncée à la séance mensuelle du 9 juillet prochain », a dit le maire Francis Bouchard.

Partager cet article