Les élus priorisent cinq projets structurants

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 06 juillet 2018
Temps de lecture :

Les Escoumins – En séance régulière du conseil des maires de la Haute-Côte-Nord tenue le 19 juin, les élus ont entériné cinq projets pour une somme dépassant les 135 000 $, dans le cadre de la Politique de soutien aux projets structurants issue du Fonds de développement des territoires.

En séance régulière tenue mardi dernier, le conseil des maires a approuvé une aide financière de 2 519,70 $ pour le projet de Plan d’aménagement du parc centre-ville soumis par la ville de Forestville. Une somme de 20 000 $ est allouée à la Municipalité de Portneuf-sur-Mer pour le projet de rénovation de l’édifice municipal tandis que la Fabrique de Sacré-Cœur et la Société de développement de Tadoussac obtiennent 50 000 $ chacune pour le projet Place des fondateurs à Sacré-Cœur et le projet-pilote de transport en commun à Tadoussac pendant la période estivale. Finalement le CJE Haute-Côte-Nord s’est vu octroyer une aide financière de 12 802,67 $ pour le projet de création de deux coopératives d’initiation à l’entrepreneuriat collectif (CIEC).

Transport adapté et collectif

Lors de l’assemblée du Conseil de la MRC tenue le 19 juin dernier, les élus ont adopté les états financiers et rapport d’exploitation 2017 du Transport collectif ainsi que les états financiers et le rapport semestriel du transport adapté. Quant aux Transport adapté, ce dernier a fait l’objet de l’adoption du plan de développement, des grilles tarifaires et du budget prévisionnel triennal, et ce, tel que le prévoient les normes 2018 du Programme de subvention au transport adapté. À ce sujet, les élus ont résolu de déposer une demande d’aide financière au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), partenaire financier de premier ordre et accompagnateur du milieu municipal dans l’application de ce programme.

Estimées à 180 942 $ pour l’année 2018, les dépenses de fonctionnement sont assumées par le programme de subvention au transport adapté du MTMDET à la hauteur de 65 % de l’estimation du coût admissible (117 612 $). Après la déduction de 35 % issue de la contribution du milieu (48 330 $), la contribution des usagers correspond approximativement à 15 000 $ par année. Pour le soutien financier du ministère, les organismes de trois ans et moins n’ont pas le même financement que les organismes de trois ans et plus. La MRC s’en trouve actuellement à sa 3e année d’exploitation complète. À cet effet, Véronique Côté, chargée de projet en Transport et MADA à la MRC de La Haute-Côte-Nord, mentionne que, selon les modalités du programme de subvention au transport adapté du MTMDET, la façon de calculer la contribution financière du ministère sera différente l’an prochain, soit à l’an 4 de la date de début de l’exploitation du service. L’année prochaine, la contribution du ministère sera composée d’une contribution de base ainsi que des ajustements. « Nous ne savons pas encore à quoi pourra ressembler la contribution financière du MTMDET. Nous travaillons déjà avec eux afin de voir si le programme ne pourrait pas s’arrimer avec nos réalités en lien avec l’étendue du territoire », dit Mme Côté. En effet, selon les données du ministère, les coûts d’un déplacement sont estimés à 17 $ (aller seulement). Pour la MRC de La Haute-Côte-Nord le coût moyen d’un déplacement correspond à 100 $ (aller seulement), et ce à l’intérieur des limites territoriales du territoire et hors du territoire.

Gestion des matières résiduelles

Afin de disposer des plastiques provenant des écocentres de la MRC de La Haute-Côte-Nord accumulés depuis 2016 par l’entreprise Récupération Brisson qui a tenté en vain de trouver un débouché pour celles-ci, les élus ont résolu d’assumer les frais de transport et de disposition de la totalité des résidus de plastique récupérés par Récupération Brisson aux écocentres et lors des collectes des encombrants, selon les quantités répertoriées en date du 19 juin dernier.

L’entreprise a reçu plus d’un avis du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à l’effet qu’il est illégal d’entreposer ce plastique à l’extérieur, et enjoignant l’entreprise d’en disposer dans les meilleurs délais. Considérant qu’il reste l’équivalent de dix voyages de camion en plancher mobile chez Récupération Brisson, les élus ont accepté d’assumer les frais pour une somme estimée à 20 000 $. Selon la directrice du service de Gestion des matières résiduelles Julie Hamelin, il faut tenir compte que l’entreprise a récupéré ces matières tout à fait gratuitement de 2011 à 2015.

Une fois ce mandat complété, les élus ont résolué qu’aucune autre aide technique ni financière ne sera accordée à Récupération Brisson pour ce type de récupération.

Rappelons que la MRC a collaboré avec l’entreprise pour le même exercice en septembre dernier alors que ce sont six voyages de camion en plancher mobile qui avaient été transportés.

Développement culturel

Les élus ont donné leur aval à trois projets dans le cadre de l’Entente de développement culturel intervenue avec le ministère de la Culture et des Communications. Ainsi, le projet Impression de la carte de la municipalité et circuit patrimonial de la MRC déposé par la municipalité de Tadoussac, a obtenu une somme de 490 $, tandis que le projet Tranche de vie de la Maison de la famille de Longue-Rive a reçu 8 000 $. Finalement dans le cadre du 10e Festival de l’Observatoire des oiseaux de Tadoussac, le projet Un visage vaut mille mots s’est vu attribuer la somme de 3 398 $.

Le conseil des maires a mandaté le directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC, François Gosselin, afin que ce dernier entreprenne les démarches nécessaires pour combler le poste d’agent de développement culturel et touristique occupé par Audrey Fontaine depuis 2011. Madame Fontaine a quitté la Haute-Côte-Nord pour la région de Québec.

Partager cet article