Jeanne Bouchard va au bout de son défi pour ses filles Kim et Stéphanie

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 25 juillet 2018
Temps de lecture :
Jeanne Bouchard se recueille après avoir parcouru 250 km en deux semaines pour ses filles Stéphanie et Kim. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Jeanne Bouchard se recueille après avoir parcouru 250 km en deux semaines pour ses filles Stéphanie et Kim. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Les Escoumins – Au terme d’une marche de 250 km, c’est avec beaucoup d’émotions que Jeanne Bouchard, a terminé sa grande marche le samedi 14 juillet dernier, au cimetière des Escoumins, où repose sa fille aînée, décédée d’insuffisance rénale il y a 9 ans.

Jeanne Bouchard a entamé au début juillet une grande marche de 250 kilomètres de Québec jusqu’aux Escoumins afin d’amasser des fonds pour la Fondation Canadienne du Rein.

L’Escouminoise a pris la route peu de temps après son cinquantième anniversaire, afin d’accomplir ce défi personnel, pour elle-même et ses filles, souffrant toutes deux d’insuffisance rénale depuis leur plus tendre enfance.

Stéphanie est malheureusement décédée en 2009 et Kim a reçu une greffe de rein en novembre dernier. C’est à travers elles que madame Bouchard a trouvé la motivation pour réaliser ce parcours de 250 kilomètres.

Objectif dépassé

L’objectif visé était de 5 000$ et madame Bouchard a largement dépassé son but. En effet, au moment de son arrivée aux Escoumins, elle avait amassé plus de 7 500 $. Émue et fière, madame Bouchard a complété son parcours apppuyée de sa fille Kim, de sa famille et de ses amis. « Je suis fière de l’avoir fait et contente d’avoir pu vivre ça avec ma fille ».

Soutien indéfectible

En plus d’avoir le soutien de son entourage, des représentants de la municipalité se sont également déplacés lors de son arrivée pour la féliciter. De plus, tout au long de son parcours, Jeanne Bouchard a pu compter sur la gentillesse et l’aide de personnes qui l’ont suivie et/ou hébergée pour la nuit.

Celle qui donnait régulièrement des nouvelles sur Facebook parlait également avec sa mère à tous les soirs. Ce fut donc un beau moment lorsque les deux femmes se sont rencontrées au cimetière. Un souper spaghetti était également organisé le soir-même de l’arrivée de Jeanne en son honneur. « Je suis heureuse de voir que les gens ont des beaux mots à mon égard et que les dons continuent de rentrer à la Fondation », a-t-elle écrit sur sa page Facebook quelques jours après son émouvante arrivée aux Escoumins.

D’ailleurs, la page dédiée aux dons à la Fondation Canadienne du Rein sera en ligne jusqu’au mois d’août. « Merci beaucoup. Je suis tout simplement émue et reconnaissante pour la Fondation Canadienne du Rein. Ensemble, nous aurons fait une belle différence pour les familles comme la mienne qui auront besoin d’eux ».

Partager cet article