Les travaux de la côte Arsène-Gagnon débutent le 4 septembre

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 29 août 2018
Temps de lecture :

 

C’est officiellement mardi le 4 septembre prochain, au lendemain de la fête du Travail, que seront lancés les travaux de reconstruction de la route 138 sur le territoire des municipalités des Bergeronnes et Sacré-Cœur, dont la côte Arsène-Gagnon. L’avis en ce sens émis le 28 août dernier par la direction régionale du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), annonce une entrave à vitesse réduite de 70 km/h en tout temps, sur l’ensemble de la zone des travaux, soit du km 586 au km 592.

Les travaux de près de 65 M$ confiés au consortium Excavation Chicoutimi/Grandmont et Fils, auront lieu du lundi au jeudi de 6 h 30 à 17 h et le vendredi de 6 h 30 à 11 h 30 et les utilisateurs sont invités à la plus grande vigilance puisque des sorties de camions seront fréquentes sur la voie d’une largeur de 5 mètres. Caroline Rondeau, conseillère en communication à la direction régionale du MTMDET rappelle que ces entraves peuvent être modifiées ou annulées en raison de contraintes opérationnelles ou des conditions météorologiques. Les utilisateurs sont invités à consulter Québec 511 pour en faire le suivi. Pour la sécurité des usagers de la route et celle des travailleurs, le respect de la signalisation en place est essentiel.

Matériaux excédentaires

En ce qui concerne le transport de 400 000 m3 (estimation) de matière argileuse qui doit être extraite du secteur de la côte Arsène-Gagnon vers un site de dépôt identifié qui se trouve à 70 km, soit à Portneuf-sur-Mer, Caroline Rondeau précise que contractuellement, le ministère doit mettre ce site à la disponibilité de l’entrepreneur jusqu’à ce que les travaux soient complétés, qu’il ait l’intention de l’utiliser ou non.

En effet, ce dernier peut, s’il le juge opportun, conclure une entente avec un propriétaire foncier privé à proximité des travaux.

Cependant, le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports doit transmettre la liste des sites retenus par l’entrepreneur pour la disposition des déblais excédentaires au ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques au plus tard trois mois après la première réunion de chantier, soit en novembre dans le cas qui nous préoccupe.

 

Partager cet article