Recrutement de la main-d’œuvre – Jonathan Lapointe veut valoriser les métiers en demande

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 27 septembre 2018
Temps de lecture :
Jonathan Lapointe. Photo Le Manic

Jonathan Lapointe. Photo Le Manic

Baie-Comeau – « Être Nord-Côtier, c’est aussi hausser le ton plus fort que les autres pour se faire entendre », a lancé le candidat libéral dans René-Lévesque, Jonathan Lapointe, la semaine dernière, en abordant l’épineux problème de recrutement de la main-d’œuvre.

Sur le terrain même du cégep de Baie-Comeau, M. Lapointe s’est engagé, s’il est élu le 1er octobre, à travailler avec les partenaires régionaux pour élaborer une stratégie de promotion et de valorisation des métiers et professions en demande sur la Côte-Nord.

Attirer de nouveaux travailleurs et retenir les jeunes en région pour occuper les emplois disponibles constituent un défi de taille, admet le candidat. « Il est temps d’accueillir à nouveau nos jeunes sur la Côte-Nord… pleurer leur retour plutôt que leur départ », a-t-il martelé.

Pour soutenir l’arrivée de nouveaux travailleurs, il mise sur des initiatives à appuyer, un peu comme celle du cégep de Baie-Comeau dans le recrutement d’étudiants à l’étranger et ailleurs au Québec, un excellent exemple, a-t-il précisé.

La mobilité interrégionale est une mesure qu’il favorise pour inciter des jeunes à venir étudier en région. Oui, le gouvernement libéral a déjà mis en place un programme en ce sens, mais il doit être adapté et plus facilitant, selon lui.

Chaînes de blocs
Le candidat considère aussi très prometteurs la technologie des chaînes de blocs et le secteur de la cryptomonnaie. Il promet d’ailleurs défendre les projets que lui ont présenté trois promoteurs de la région Manicouagan.

Il considère que les 500 mégawatts accordés par le gouvernement libéral en juin dernier (il a cependant parlé de 600 mégawatts) sont un « bon début ». Il affirme qu’il va se battre pour que les projets de la région soient retenus.

Partager cet article