Élections fédérales de 2019 – Marilène Gill réclame un second mandat

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 16 novembre 2018
Temps de lecture :
Marilène Gill a profité de l’assemblée générale annuelle du Bloc Québécois dans Manicouagan pour confirmer qu’elle briguera les suffrages à nouveau lors des élections fédérales de 2019. Photo Le Manic

Marilène Gill a profité de l’assemblée générale annuelle du Bloc Québécois dans Manicouagan pour confirmer qu’elle briguera les suffrages à nouveau lors des élections fédérales de 2019. Photo Le Manic

Forestville – Marilène Gill sollicitera un deuxième mandat dans la future circonscription de Côte-Nord à l’occasion des élections fédérales de 2019. La députée de Manicouagan et responsable de l’est du Québec pour le Bloc Québécois a été élue pour la première fois en 2015.

« Les citoyens de la région méritent une députée qui sait représenter dignement leur voix à Ottawa », affirme celle qui est fière de son bilan des trois dernières années. « Que ce soit au niveau de l’assurance-emploi, de la pêche récréative, des infrastructures comme la route 138, des installations portuaires ou encore de la forêt, j’ai toujours eu à cœur les préoccupations des citoyens qui, malheureusement, sont laissés de côté par le gouvernement Libéral, de même que par tout autre parti fédéraliste, qui préfèrent encourager l’industrie automobile de l’Ontario ainsi que le pétrole sale de l’ouest canadien, payés à même l’argent des Nord-Côtiers », décrie la députée et future candidate.

D’ici l’élection, madame Gill ira à la rencontre des citoyens et des acteurs locaux. « J’ai parcouru de long et en large la région, de Tête-à-la-Baleine jusqu’à Kegaska, en passant par Schefferville et Anticosti Dans le cadre de ma tournée automnale de la circonscription, je me suis récemment rendue à Schefferville, Kawawachikamach et Matimekush-Lac-John ».

Le nouveau nom de la circonscription qui passera de Manicouagan à Côte-Nord, est l’initiative de Marilène Gill. Un changement qui s’avérait nécessaire selon elle, pour représenter le plus fidèlement possible l’ensemble des citoyens. Plus récemment, elle a déposé le projet de loi C-372, qui vise à protéger les fonds de pension et les assurances collectives des retraités lors de la faillite de leur entreprise. Elle entend par ailleurs mener ce combat à terme.

Marilou Vanier à la présidence
Le Bloc québécois a un nouvel exécutif dans la circonscription de Manicouagan. L’assemblée générale annuelle du 26 octobre a permis d’élire Marilou Vanier à la présidence.
La nouvelle présidente succède à Nicolas Lapierre, qui devient secrétaire de l’exécutif. Les deux habitent la MRC de Sept-Rivières. Les autres membres de l’exécutif proviennent de la MRC de Manicouagan. Il s’agit de Claude Gamache au poste de trésorier et agent financier ainsi que d’Ismaël Cormier, Gabriel-Yvan Gagnon, Maryse Desjardins et Yves-Aimé Boulay aux postes de conseiller.

Marilou Vanier est considérée comme une personne remplie d’audace, dont la connaissance du milieu communautaire sera un atout pour le Bloc québécois. En faisant référence à la présence de sang neuf et de gens d’expérience au sein du comité exécutif, la présidente assure d’ailleurs que cette composition mixte permettra d’avoir l’équipe nécessaire pour organiser des activités, solliciter du financement et recruter de nouveaux membres.

 

Avec Charlotte Paquet

Partager cet article