La MRC s’attarde à la réfection de son réseau routier local

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 12 Décembre 2018
Temps de lecture :
Les résidents du rang Paul-Baie font l’actualité depuis quelques années. Ils demandent davantage de considération de leurs élus, notamment au niveau de l’entretien de la route du rang Paul-Baie. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Les résidents du rang Paul-Baie font l’actualité depuis quelques années. Ils demandent davantage de considération de leurs élus, notamment au niveau de l’entretien de la route du rang Paul-Baie. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Forestville – Le conseil des maires de la MRC de La Haute-Côte-Nord va de l’avant avec le Plan d’intervention en infrastructures routières locales (PIIRL) afin d’obtenir une aide financière pour la réfection d’une partie des 106,13 km de routes locales dispersées sur son territoire. Ces informations se conjuguent avec les nombreuses données divulguées aux résidents de Forestville et plus particulièrement du rang Paul-Baie, à qui le conseil municipal avait promis une rencontre il y a quelques mois.

À l’occasion de la rencontre d’information organisée par la Ville de Forestville particulièrement à l’intention des résidents du rang Paul-Baie, le directeur de l’aménagement du territoire de la MRC Kevin Bédard et Daniel Charrette, technicien en urbanisme de la Ville de Forestville, ont expliqué les différentes étapes auxquelles devront se conformer la MRC et les municipalités concernées.

À ce jour, la MRC a déposé une demande officielle au ministère des Transport afin qu’un mandat soit émis pour des services professionnels en génie-conseil dans le cadre de l’élaboration d’une étude sur l’état des infrastructures et des interventions requises. « L’appel d’offres est en cours de rédaction pour ce mandat à l’externe. Nous attendons la réponse du ministère des Transports », précise Kevin Bédard.

Si tout va bien, Monsieur Bédard indique que les études pourraient être lancées en mai et les résultats de celles-ci dévoilés vers la fin de 2019 début 2020 selon le délai requis de 18 mois pour élaborer le document à soumettre au ministère des Transports. Cependant, seulement 20 à 25 % des 106,13 km seront priorisés conformément à ce plan quinquennal. « Selon les recommandations de la firme d’experts, le conseil des maires devra décider quelles seront les routes locales choisies », précise M. Bédard.

Au moment d’aller sous presse, le programme était échu depuis mars 2018 et les nouvelles modalités n’étaient toujours pas connues. Si l’on se fie à celles du précédent programme (2016-2018), elles indiquaient que les demandes d’aide financière acceptées pouvaient être remboursées jusqu’à 100 %, et ce, jusqu’à épuisement de l’enveloppe budgétaire annuelle prévue.

Situation Haute-Côte-Nord

Des 106,13 km de routes locales de niveaux 1 et 2 disséminées sur le territoire de la MRC, 26,18 km sont situés à Sacré-Cœur, 5,87 km à Tadoussac, 15,40 km aux Bergeronnes, 3,69 km aux Escoumins, 4,16 km à Longue-Rive, 0 ,31 à Portneuf-sur-Mer, 14,05 km à Forestville et 36,47 km à Colombier.

Rang Paul-Baie

La Ville de Forestville espère que le secteur problématique du rang Paul-Baie, d’une longueur de 6,4 km (à partir du chemin forestier de la rivière Sault-au-Cochon jusqu’à la route 385) fera partie des tronçons priorisés dans le cadre de cette démarche. « Il faudra essayer de tirer notre épingle du jeu mais aussi trouver un consensus autour de la table des maires » a précisé la nouvelle préfet et mairesse de Forestville. Cette dernière a mentionné l’existence d’autres programmes de subvention de voirie locale pour lesquels l’agente de développement de Forestville entend soumettre la candidature de Forestville.

Une trentaine de résidents du rang Paul-Baie ont assisté à la rencontre d’information le 3 décembre. Bien qu’ils aient rapidement saisi que la patience sera de mise dans ce dossier, quelques-uns ont semblé satisfaits des échanges et de l’information partagée. La mairesse de Forestville Micheline Anctil, estime que les enjeux sociaux et économiques seront évalués dans le processus. Le secteur Paul-Baie comprend 73 propriétés dont 4 appartiennent à des ministères et 33 habitations. Dans les livres du ministère des Transports, le rang Paul-Baie fait quelque 10 km et débute à partir de la rue Verreault jusqu’à la route 385.

Partager cet article