L’Estuaire décroche cinq classes de maternelle 4 ans

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
L’Estuaire décroche cinq classes de maternelle 4 ans
L’école Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Longue-Rive fait partie des trois écoles de la Haute-Côte-Nord ciblées pour accueillir une classe de maternelle 4 ans à la prochaine rentrée scolaire. (Photo : courtoisie)

Baie-Comeau – Revirement de situation dans le dossier de l’implantation de maternelles 4 ans à temps plein à la Commission scolaire de l’Estuaire (CSE). Après le refus de Québec de lui permettre d’aller de l’avant dès 2019-2020, voilà qu’elle vient de recevoir le feu vert pour l’implantation de cinq classes.

« On est bien content d’avoir notre part », lance la présidente de la CSE, Ginette Côté. Ces cinq classes seront créées à la condition qu’un minimum de six élèves soient inscrits, car, il est bon de le préciser, la maternelle 4 ans n’est pas obligatoire.

En tenant compte notamment de la disponibilité de locaux et des bassins de clientèle, il a été décidé qu’elles se retrouveront aux écoles Bois-du-Nord à Baie-Comeau, Les Dunes à Pointe-aux-Outardes, Notre-Dame-du Bon-Conseil à Longue-Rive, Mgr-Bouchard à Portneuf-sur-Mer et Saint-Luc à Forestville.

Dans ce dernier établissement, il s’agira de l’ajout d’un deuxième groupe. À Baie-Comeau, l’école Mgr-Bélanger compte actuellement deux classes de maternelles 4 ans, instaurées au cours des dernières années dans le cadre d’un déploiement visant les milieux défavorisés.

Des précisions payantes

La volte-face du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur fait suite à des précisions apportées par la commission scolaire dès qu’elle a appris qu’aucune classe ne lui était attribuée.

Elles lui ont permis de confirmer les disponibilités de locaux dans ses établissements et de main-d’œuvre pour accueillir cette nouvelle clientèle.

Mme Côté précise aussi que lors de la mission Baie-Comeau en tête du 27 mars à l’Assemblée nationale, elle et le directeur général de la CSE, Alain Ouellet, ont rencontré le ministre Jean-François Roberge afin de le sensibiliser à plusieurs dossiers chauds, dont celui des maternelles 4 ans. Le lendemain, une réponse positive leur parvenait.

Parmi les sujets abordés avec le ministre, il a aussi été question du maintien de la dernière école du village. La région a notamment réclamé de la souplesse pour être capable s’adapter à la réalité des petits milieux.

La CSE pense entre autres un modèle hybride pourrait être mis de l’avant en complémentarité avec les centres de la petite enfance, soit une demi-journée à un endroit et une demi-journée à l’autre.

Comme le souligne la présidente Côté, dans certaines petites écoles, du jumelage d’enfants de quatre et cinq ans est aussi envisagé.

Date limite

Les parents désireux d’inscrire leurs enfants à la maternelle 4 ans en vue de la prochaine rentrée scolaire ont jusqu’au 19 avril pour le faire. La clientèle n’a plus la contrainte d’habiter à une adresse dont le code postal correspond à un milieu défavorisé, comme c’était le cas. Les nouvelles classes sont ouvertes à tous.

Pour accélérer le processus d’inscription, la commission scolaire n’exigera pas immédiatement le certificat de naissance grand format de l’enfant. Il pourra être fourni ultérieurement.

Même si la date butoir arrive vite, Ginette Côté est confiante d’atteindre le nombre minimal de six élèves par classe.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
france Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
france
Guest
france

Il me semble qu’une classe de langage ou adapté, pour venir aider, soutenir et redonner de l’estime de soi aux élèves qui éprouvent des difficultés d’apprentissages aurait été plus pertinent à mettre en place à mon avis. Mais peut-être que c’est moins important qu’une maternelle 4 ans.