Congrès des membres à Forestville – Le Conseil central Côte-Nord-CSN mise sur la force de son organisation

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Congrès des membres à Forestville – Le Conseil central Côte-Nord-CSN mise sur la force de son organisation
L’état major du Conseil central Côte-Nord-CSN dont le président Guillaume Tremblay (2e à partir de la gauche), a dirigé le congrès tenu à Forestville la semaine dernière. (Photo : courtoisie CSN/Camille Godbout )

Forestville – Le Congrès du Conseil central Côte-Nord – CSN s’est amorcé le 14 mai dernier à Forestville. Sur le thème de la vie syndicale, l’événement a permis aux membres de se pencher sur les enjeux des écarts de richesse, de la pénurie et la rareté de la main-d’œuvre ainsi que la condition féminine.

Le président du Conseil central Côte-Nord Guillaume Tremblay, a rappelé la force de son organisation qui jouit d’une présence nord-côtière de plus de 50 ans avec ses 5 500 membres qui œuvrent dans divers secteurs d’activités, regroupés dans plus de 50 syndicats.

« Être à la CSN, c’est aussi vouloir un monde plus juste, plus équitable et d’avoir des préoccupations environnementales. C’est aussi faire des luttes qui dépassent celles des relations de travail », a-t-il ajouté.

Ce dernier a également fait le souhait que ce rassemblement se traduise par une prise de conscience des membres quant au pouvoir d’action qui leur est dévolu à titre de citoyens et citoyennes.

« Malgré qu’on soit en 2019, nous avons toujours beaucoup de travail à faire sur les questions d’équité homme/femme, de la conciliation travail/famille et de la violence conjugale. » a-t-il rajouté.

Parmi les conférenciers de marque, nuls autres que Natasha Kanapé Fontaine, poète, militante innue et comédienne a parlé des inégalités hommes/femmes, alors que Laurent Ferrier, du département de technologie de maintenance industrielle du Cégep de Sept-Îles, a traité de la Révolution industrielle 4.0 et comment les grands changements technologiques de notre époque modifient le monde du travail. Christian Nadeau, professeur de philosophie à l’Université de Montréal, animait une conférence et un atelier sur la vie syndicale, tandis qu’Alain Deneault, auteur et philosophe québécois, a fait la démonstration de l’impact majeur des paradis fiscaux sur les inégalités économiques et comment elles se manifestent dans notre région.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des