Festival de la Chanson de Tadoussac : 36 ans et en bonne santé

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Festival de la Chanson de Tadoussac : 36 ans et en bonne santé
La fanfare « Les chats de ruelles » offrent aux petits et grands des interprétations de style Nouvelle-Orléans.

Tadoussac – Le temps d’une fin de semaine, les rues de Tadoussac ont fourmillé de festivaliers venus de partout pour entendre des artistes populaires et émergents dans le décor « enchanteur » du Fjord du Saguenay. Julien Pinardon, directeur général du Festival de la Chanson de Tadoussac, revient sur le succès de la 36e édition qui les « rapproche de plus en plus de l’équilibre financier ».Du 27 au 30 juin 2019, le Festival de la Chanson « a vibré pour une 36e année au son de la chanson francophone dans toute sa richesse », a entamé le directeur général Julien Pinardon. En passant par les jeunes talents émergents jusqu’aux artistes incontournables, la programmation du festival a attiré quelques milliers de personnes. Dans la petite municipalité de 800 habitants, jeunes et moins jeunes étaient au rendez-vous pour aller à la rencontre d’Ariane Moffatt, Hubert Lenoir et Philippe Brach (pour ne nommer que ceux-ci!).
M. Pinardon affirme que l’organisation a atteint ses objectifs, bien que les bilans financiers officiels se font toujours attendre. « En termes de revenus de billetterie, on ciblait un objectif de 200 000 $. Dans un budget de festival, c’est une partie importante du financement. C’est très satisfaisant de ce côté-là », continue le directeur général.
Depuis qu’il a pris les rênes de l’organisation de l’événement il y a deux ans, M. Pinardon remarque un changement dans le comportement chez les festivaliers. « Bien que nous ayons eu moins d’entrées que l’année précédente, les gens sont restés plus longtemps. C’est une tendance que l’on voit de plus en plus, les festivaliers profitent des quatre jours de festival. Pour la fin de semaine, on a vendu moins de passeport à la journée, mais davantage de combo « la totale ». Cependant, on attend toujours les derniers chiffres », explique le directeur général.
Bye bye le déficit ?
Le Festival de la Chanson de Tadoussac vit avec un déficit budgétaire depuis quelques années déjà. Ayant atteint autrefois un sommet de 50 000 $, le déficit était de 19 000 $ avant même que la 36e édition commence. L’organisateur estime que, puisque les objectifs de vente ont été atteints, voire, presque dépassés, le festival « est sur la voie de l’équilibre budgétaire ». « C’est ce que l’on souhaite pour le futur. C’est le lot de tous les événements d’avoir des budgets très serrés », soutient-il.
Le budget global de l’événement atteint le million de dollars. M. Pinardon conclut en soutenant qu’il s’agit donc d’un pourcentage déficitaire faible pour un événement de cette ampleur, qui réunit des centaines de bénévoles et près d’une soixantaine de contractants techniques sur le terrain.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des