La faune piscicole de la rivière Laval dans l’œil de l’OBVHCN

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
La faune piscicole de la rivière Laval dans l’œil de l’OBVHCN
Les inventaires de poissons se poursuivent jusqu’en septembre. (Photo : courtoisie)

Les Escoumins — L’Organisme des bassins versants de la Haute-Côte-Nord procède actuellement et ce jusqu’en septembre, à des inventaires de poissons dans les tributaires de la rivière Laval.

L’équipe de l’OBVHCN a observé, lors d’une étude réalisée en 2018 et portant sur les frayères de la rivière Laval, qu’il n’y avait aucun obstacle à la montaison du saumon sur un des tributaires de ladite rivière.

« En utilisant la topographie, nous avons ciblé trois autres sous- bassins versants représentant au total plusieurs dizaines de kilomètres de rivière potentiellement accessibles pour le saumon », précise Catherine Émond, chargée de projet à l’OBVHCN.

« La méthode utilisée, soit la pêche à l’électricité, est non létale et largement utilisée en biologie. Elle permet facilement de capturer les poissons, de les identifier et de les comptabiliser », ajoute Bruno Proulx, chargé de projet. « En validant l’utilisation de ces secteurs pour la reproduction du saumon atlantique, cela permettra une meilleure protection de ces milieux et par le fait même de l’espèce », estiment -ils.

Remerciements

Ce projet n’aurait pu voir le jour sans la contribution financière de la Fondation pour la conservation du saumon atlantique (FCSA) et Boralex pour sa contribution à l’achat d’équipement.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des