La faune piscicole de la rivière Laval dans l’œil de l’OBVHCN

Par Shirley Kennedy 12:00 PM - 09 août 2019
Temps de lecture :
Les inventaires de poissons se poursuivent jusqu’en septembre.

Les inventaires de poissons se poursuivent jusqu’en septembre.

Les Escoumins — L’Organisme des bassins versants de la Haute-Côte-Nord procède actuellement et ce jusqu’en septembre, à des inventaires de poissons dans les tributaires de la rivière Laval.

L’équipe de l’OBVHCN a observé, lors d’une étude réalisée en 2018 et portant sur les frayères de la rivière Laval, qu’il n’y avait aucun obstacle à la montaison du saumon sur un des tributaires de ladite rivière.

« En utilisant la topographie, nous avons ciblé trois autres sous- bassins versants représentant au total plusieurs dizaines de kilomètres de rivière potentiellement accessibles pour le saumon », précise Catherine Émond, chargée de projet à l’OBVHCN.

« La méthode utilisée, soit la pêche à l’électricité, est non létale et largement utilisée en biologie. Elle permet facilement de capturer les poissons, de les identifier et de les comptabiliser », ajoute Bruno Proulx, chargé de projet. « En validant l’utilisation de ces secteurs pour la reproduction du saumon atlantique, cela permettra une meilleure protection de ces milieux et par le fait même de l’espèce », estiment -ils.

Remerciements

Ce projet n’aurait pu voir le jour sans la contribution financière de la Fondation pour la conservation du saumon atlantique (FCSA) et Boralex pour sa contribution à l’achat d’équipement.

Partager cet article