Élections fédérales : François Corriveau lance sa campagne avec la route 138

Élections fédérales : François Corriveau lance sa campagne avec la route 138
François Corriveau entend faire du dossier de la 138 un de ses chevaux de bataille durant la prochaine campagne électorale fédérale.

Le candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) dans Manicouagan, François Corriveau, a lancé officiellement sa campagne ce matin à Sept-Îles. Premier engagement : faire de la 138 sur la Côte-Nord un segment de la Transcanadienne.

Nicolas Dupont

Depuis quelques jours déjà, M. Corriveau est officiellement en vacances et ne représentera plus la Ville de Baie-Comeau à titre de directeur général. Il consacrera son temps et son énergie à la campagne électorale qui sera déclenchée officiellement sous peu.

« Mes enfants me disaient : « cette année papa c’est une grosse année. Tu te maries, tu pars en campagne électorale et tu vas avoir 50 ans ». Oui, et ça fait 50 ans qu’on a un dossier qui n’est pas réglé et c’est le dossier de la 138 », a mentionné M. Corriveau.

Pour le candidat, le prolongement de la route 138 jusqu’à Blanc-Sablon est un dossier prioritaire qui fait largement consensus dans la région. La seule façon pour le gouvernement du Québec de financer ce projet est d’avoir l’aide du gouvernement fédéral.

« La seule solution, c’est d’obtenir la reconnaissance du gouvernement fédéral que la 138 est une route interprovinciale. Les fonds d’infrastructures fédéraux disposent de sommes considérables et on pourrait y trouver du financement pour appuyer les intentions du gouvernement du Québec. »

S’il est élu, François Corriveau s’engage à convaincre le prochain gouvernement du bien-fondé de cette démarche. Bien que cette reconnaissance ne soit pas un engagement du PCC, il est convaincu que son parti formera le prochain gouvernement et que celui-ci sera plus à l’écoute d’un député qui œuvre au sein du parti au pouvoir.

« Ce n’est pas fait encore aujourd’hui parce qu’on est bloqué, depuis maintenant 26 ans, dans l’opposition, avec un parti, le Bloc québécois, qui n’est plus reconnu à la Chambre des communes. On est cantonné dans une opposition inefficace. L’économie de la Côte-Nord pâtit présentement à cause de la faiblesse de notre représentation à Ottawa », a lancé M. Corriveau en terminant.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des