« Taxi clandestin » : un véhicule saisi par les autorités

Par Shirley Kennedy 5:00 AM - 04 septembre 2019
Temps de lecture :
Robin Pinel œuvre dans le domaine du taxi depuis 19 ans. Il est propriétaire de son entreprise depuis neuf ans.

Robin Pinel œuvre dans le domaine du taxi depuis 19 ans. Il est propriétaire de son entreprise depuis neuf ans.

Les agents du contrôle routier de la SAAQ, ont procédé à la saisie d’un véhicule à Baie-Comeau le 19 août dans une affaire de transport illégal.

Selon une information non confirmée par l’organisme, ce qu’on appelle communément un « taxi clandestin » opéré à Forestville serait en cause. Ce dernier aurait transporté une personne à partir du CLSC de Forestville jusqu’à l’Hôpital Le Royer de Baie-Comeau, selon une commande du CISSS de la Côte-Nord.

En entrevue au journal, le directeur du bureau régional du contrôle routier Romain Côté, confirme la saisie d’un véhicule à Baie-Comeau pour du transport illégal. Il n’a pas voulu préciser si l’intervention de son organisation avait été faite à la suite d’une plainte.

Le dossier a été soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales qui décidera de la sanction imposée au contrevenant.

Selon Monsieur Côté, c’est une situation qui arrive très peu souvent. Le transport illégal est considéré lorsque le véhicule ne possède pas de permis de taxi régulier fourni par la Commission des transports du Québec. « Sans ce permis, il est interdit de transporter des personnes contre rémunération », précise le capitaine Côté.

Le CISSS de la Côte-Nord corrige le tir

« Le CISSS n’a pas de procédure particulière pour valider qu’une personne détient un permis de taxi », a mentionné le porte-parole du CISSS de la Côte-Nord, Pascal Paradis.

Ce dernier explique que l’organisation détenait les coordonnées de trois personnes opérant un véhicule taxi à Forestville « et nous présumions de leur bonne foi », concède-t-il.

Désormais, le CISSS de la Côte-Nord procédera à la validité du permis de taxi auprès de la Commission des transports du Québec. « Nous allons retirer un nom de la liste compte tenu des vérifications faites auprès de la Commission des transports du Québec » ajoute M. Paradis.

Un pas dans la bonne direction

Robin Pinel, propriétaire de Taxi Robin Pinel depuis neuf ans, se réjouit de l’intervention de contrôle routier et de la réaction du CISSS de la Côte-Nord. « Je suis très content du travail qui a été fait même si ça fait un bout que ça dure et qu’il en reste encore à faire. Des taxis clandestins il y en a encore à Forestville ».

Partager cet article