Échos enchanteurs de l’Odyssée artistique

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Échos enchanteurs de l’Odyssée artistique
Saison envoûtante pour l’Odyssée artistique. Photo : Robert-Maurice Savard

L’été déjà loin derrière nous, il est grand temps de faire un retour sur l’exceptionnelle saison 2019 de l’Odyssée artistique. En guise de bilan, la présidente Nathalie Ross, souligne le mélange des générations au sein de son organisation.

Ces nouveaux talents bénévoles ont ainsi permis à l’Odyssée artistique de se positionner vers une destinée vouée au succès, confirmant son rôle d’acteur culturel de premier plan en Haute-Côte-Nord.

D’entrée de jeu, Nathalie Ross, la présidente, nous confie son plaisir à voir l’équipe organisatrice s’allier à des jeunes collaborateurs et collaboratrices. En plus d’un dynamique étudiant embauché cet été, deux photographes en herbe ont mis à contribution leur passion dans la fabrication du « Journal intime », publication quotidienne du Festival intime de musique classique. Durant la semaine du festival et bien avant aussi, l’équipe est à pied d’œuvre derrière la scène afin que, sous l’éclairage de devant la scène, tout soit impeccable. Et, parlant d’éclairage, il faut noter un autre apport d’un jeune passionné, Justin Lapointe, fidèle au rendez-vous depuis déjà plusieurs années derrière la console d’éclairage.

La Diva ouvre le Festival

Devant la scène, maintenant, un point commun entre tous les artistes : la générosité! Natalie Choquette, l’ineffable cantatrice, la Diva aussi drôle et touchante que talentueuse, a ouvert la semaine du Festival. La comédienne a fait rire aux larmes; la cantatrice a ému aux larmes.

Toute la semaine, se sont succédés des artistes professionnels de grand talent. Chaque spectacle fut un pur délice : le duo Gabriel-Pierné, l’Ensemble Zoroastre et, bien sûr, le Bouquet Nord-Côtier.

Les desserts

Deux artistes visuels ont exposé leurs œuvres à la Rotonde. Une série de photographies documentaires de Yves Demers intitulée Marins, présentait des scènes de vie des travailleurs et travailleuses de la mer. Puis, le public a eu le rare privilège de voir les superbes et impressionnantes sculptures d’Éric Maillet, l’artiste forgeron qui est aussi le boulanger des fameuses brioches agrémentant chaque soir les rencontres entre artistes et public.

Place à l’audace

D’autre part, l’Odyssée artistique, c’est aussi l’équipe derrière la série des On Jazz sous la lune, un événement couru de partout. Cette année, le comité de programmation (Sylvain Langlois en tête) a osé s’aventurer hors des frontières du jazz. Aux dires de Nathalie Ross, le public a emboîté le pas à cette audace qui s’est concrétisée par une programmation éclatée.

« L’Oumigmag et la poétesse Isabelle Miron nous ont offert cette mixité des genres tandis qu’en juillet, les origines du métissage avec le jazz étaient japonaises (Moving Clouds Project) et, en septembre, amérindiennes, avec le groupe Kawandak », remémore la présidente de l’Odyssée.

Autre moment fort de l’été, la venue de Karen Young et Marianne Trudel avec leur spectacle Portrait, chansons de Joni Mitchell. Étonnante et fabuleuse pianiste, Marianne Trudel signe également les arrangements des chansons.

Chaque année, de grands musiciens, de grandes musiciennes se font un plaisir de venir porter leur talent en Haute-Côte-Nord et tombent en amour avec les paysages et le public. L’Odyssée artistique offre cette chance inouïe à la population, de profiter de concerts d’une grande qualité. « Il faut espérer, conclue Nathalie Ross, que le public se fasse toujours plus nombreux! »

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des