Place aux jeunes accueille quatre candidats

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Place aux jeunes accueille quatre candidats
Les installations de Boisaco à Sacré-Cœur, un incontournable pour ce séjour exploratoire en Haute-Côte-Nord. Courtoisie

Pour leur second séjour exploratoire, qui s’est tenu fin octobre, Place aux jeunes Manicouagan et Place aux jeunes Haute-Côte-Nord ont accueilli quatre futurs résidents potentiels, venus découvrir ce que la région a à leur offrir.

Ces séjours exploratoires, contrairement au groupe de Place aux jeunes qu’on peut qualifier de plus général, vise à accueillir des candidats qui pourraient répondre de manière plus adaptée aux besoins du marché de l’emploi, a indiqué l’agente de migration de Place aux jeunes Manicouagan, Tania Boudreau.

Ainsi, du 24 au 27 octobre, l’organisme a reçu deux futurs techniciens originaires du Cameroun, ainsi que deux ingénieurs en devenir en provenance du Maroc.

Selon Mme Boudreau, ils ont eu l’occasion de participer à de nombreuses activités afin de mieux connaître ce que le milieu a à proposer. Ils ont donc fait notamment du réseautage, des visites d’entreprises, des rencontres avec des employeurs, des activités de plein air et une visites des principaux attraits « qui composent le patrimoine naturel et culturel des deux territoires », d’ajouter Mme Boudreau.

« En Haute-Côte-Nord, plusieurs visites ont été rendues possibles grâce aux partenaires locaux », ajoute Jeni Sheldon, agente de migration de Place aux jeunes Haute-Côte-Nord : la MRC HCN, le CJEHCN, Essipit, la SADC HCN, Ferme 5 Étoiles, Sacopan, Boisaco, Zec de Forestville, Coopérative forestière La Nord-Côtière, la Municipalité de Tadoussac, Saveurs Boréales et le député Martin Ouellet.

À la fin du séjour, les quatre candidats ont donc rencontré 10 potentiels employeurs, 7 entreprises visitées, 48 citoyens de la Manic et de la Haute-Côte-Nord, près d’une dizaine d’offres d’emploi échangées, 9 repas partagés et 1 100 kilomètres parcourus.

Reste maintenant à voir si ces quatre candidats choisiront l’ouest de la région ou la Manicouagan une fois leur formation complétée. Tania Boudreau a rappelé que la pénurie de main-d’œuvre sévit bien sûr dans toutes les régions du Québec et qu’en conséquence, tout le monde s’arrache les candidats qualifiés.

Avec Shirley Kennedy

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des