Héritage1 : une décision attendue sous peu 

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Héritage1 : une décision attendue sous peu 
Des citoyens de Longue-Rive, Sacré-Cœur et Les Escoumins entre autres, ont participé à la manifestation pacifique tenue aux Escoumins le 7 janvier. Courtoisie Lévis Richer

Plus que jamais, la volonté citoyenne et politique de préserver le lien maritime entre Trois-Pistoles et Les Escoumins trouve écho des deux côtés du Saint-Laurent. Après des manifestations citoyennes initiées à Trois-Pistoles en décembre et la semaine dernière aux Escoumins, voilà que le comité « Sauvons l’Héritage1», convie la population des deux rives à une assemblée publique ce mercredi 15 janvier à Trois-Pistoles.

« Afin de laisser une marge de manœuvre au gouvernement, nous nous donnons jusqu’au 1er février, précise le porte-parole du mouvement citoyen « Sauvons l’Héritage 1 », Guillaume Legault. Passé cette date, il y aura escalade des moyens de pression pour s’assurer de se faire entendre. »

Rappelons que des représentants de la Compagnie de navigation des Basques et élus ont rencontré des hauts fonctionnaires du ministère des Transports à Québec le 19 décembre. Bien que le ministre Bonnardel n’était pas présent lors de la rencontre, la délégation s’est dite très optimiste quant à l’issue du dossier.

« Selon ce que les gens présents m’ont rapporté, les données sur lesquelles ils se sont basés concernant notamment l’espérance de vie du navire, étaient erronées. Ils ont convenu que le message porté par le comité citoyen et la Compagnie de navigation des Basques était juste et ont demandé à la délégation de proposer des scénarios de financement des travaux, documents qui ont été envoyés mercredi après-midi », précise M.Legault. Une réponse a été promise à la fin de janvier.

Cale sèche espérée en avril

À l’instar des représentants de la Compagnie de navigation des Basques, M.Legault répète l’avis des experts et employés concernés par le sort du service de traversier Trois-Pistoles-Les Escoumins: « plus on attend et plus on prend des risques pour la saison 2020. Idéalement le navire devrait quitter le quai de Trois-Pistoles en avril dès que cela sera possible. »

Les travaux prévus sur l’Héritage1, s’ils sont acceptés et financés par le ministère des Transports pour la plus grande partie, devraient durer entre 4 à 5 semaines, peut-être un peu plus estime-t-il. « Il se pourrait que le début de la saison soit légèrement décalé mais c’est quelque chose qu’on souhaite éviter.»

La population s’implique

Guillaume Legault est étonné par la réponse des citoyens face à l’appel de mobilisation. Le rassemblement populaire tenu au quai de Trois-Pistoles par un froid glacial au début de décembre a réuni 300 personnes, une participation inespérée. « C’est presque 10 % de la population de Trois-Pistoles qui était sur le quai. En plus du député Tardif, le chef intérimaire du Parti québécois était là, de même que des représentants du Bloc québécois et de Québec solidaire.Ils sont tous de notre côté.»

Les employés, une ressource à préserver

Un volet très important à ne pas négliger avance Guillaume Legault, c’est l’équipage de l’Héritage 1 qui est sous pression d’ici à ce que le gouvernement donne une réponse définitive quant au financement des travaux. « Nous sommes solidaires avec ces gens-là. Ils ont des familles et le marché du travail vit une pénurie de main-d’œuvre marquée qui n’épargne pas le secteur maritime. »

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des