Désenclavement : « aucune considération » du gouvernement

Photo de Johannie Gaudreault
Par Johannie Gaudreault
Désenclavement : « aucune considération » du gouvernement
Guillaume Tremblay (à droite) juge « complètement ridicule » la réponse du cabinet du ministre François Bonnardel.

La manifestation de mardi matin pour le désenclavement de la Côte-Nord n’aura guère impressionné le gouvernement. Aux élus et manifestants qui réclamaient une rencontre rapide avec le ministre François Bonnardel, le cabinet de ce dernier répond plutôt platement.

« Le cabinet nous a répondu de faire une demande écrite si on veut avoir une rencontre. C’est complètement ridicule », a clamé le porte-parole de la Coalition Union 138, Guillaume Tremblay. « Ça fait longtemps qu’on les a faites, ces demandes pour avoir une rencontre. »

« Nous autres, on est rendus ailleurs, on n’en est plus aux demandes écrites. On n’a aucune considération de ces gens-là. Il va y avoir d’autres actions, vous pouvez en être sûrs », a ajouté le président du conseil central Côte-Nord de la CSN.

Tout en soulignant que les élus de la région vont poursuivre les démarches politiques. « La coalition, on a décidé de poursuivre la mobilisation. On réfléchit présentement aux prochaines actions », a lancé M. Tremblay, en entrevue avec Le Manic au terme de la manifestation, qui a réuni environ 150 personnes devant les bureaux régionaux du ministère des Transports.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des