Protéger les touristes d’aventure

Par Johannie Gaudreault 5:00 AM - 09 février 2020
Temps de lecture :
Le ministère du Tourisme a annoncé une série de mesures pour sécuriser le tourisme de nature et d’aventure.

Le ministère du Tourisme a annoncé une série de mesures pour sécuriser le tourisme de nature et d’aventure.

Certification Qualité et Sécurité pour toutes les entreprises œuvrant dans le domaine du tourisme de nature et d’aventure et formation obligatoire pour les guides en véhicules hors route et les touristes désirant en faire la location, voici deux mesures annoncées par la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, dans la foulée de l’accident de motoneige au Lac-Saint-Jean.

« J’étais déjà convaincue de l’importance de resserrer les règles entourant la sécurité des amateurs de tourisme de nature et d’aventure. Le drame impliquant des motoneigistes au Saguenay-Lac-Saint-Jean, confirme l’importance d’implanter ces nouvelles mesures », a mentionné Mme Proulx, lors de sa conférence de presse à Laval.

Ainsi, le gouvernement du Québec confirme son intention de rendre obligatoire la formation des guides pour véhicules hors route et des touristes qui en font la location auprès d’une entreprise.

De plus, les entreprises de tourisme de nature et d’aventure devront dorénavant détenir l’accréditation Qualité Sécurité d’Aventure Écotourisme Québec afin d’être admissibles aux programmes d’aide financière du ministère du Tourisme.

Une somme de 200 000 $ sera allouée à l’association Aventure Écotourisme Québec pour lui permettre de répondre rapidement et efficacement aux nouvelles demandes d’accréditation de ces entreprises.

« Nous sommes tous mobilisés pour que toutes les entreprises québécoises de ce secteur assument leurs responsabilités, notamment en adhérant au programme d’accréditation Qualité Sécurité – programme d’ailleurs reconnu et cité par l’Organisation mondiale du tourisme », a ajouté la ministre.

L’accréditation Qualité Sécurité est actuellement détenue par les 135 membres d’Aventure Écotourisme Québec, qui se doivent de respecter les 60 normes rigoureuses du programme d’accréditation. L’aide financière accordée par le ministère du Tourisme permettra d’accréditer la centaine d’entreprises non-membres de l’association et ainsi d’offrir aux visiteurs d’ici et d’ailleurs une expérience touristique et de plein air des plus sécuritaires.

« C’est avec enthousiasme que nous accueillons ce projet de rendre la formation VHR obligatoire. C’est une réelle volonté de voir l’implantation de cette formation parmi l’ensemble des entreprises qui offrent des activités guidées », a assuré Pierre Gaudreault, directeur général d’Aventure Écotourisme Québec.

Partager cet article