Des pêcheurs en herbe sur la glace

Photo de Johannie Gaudreault
Par Johannie Gaudreault
Des pêcheurs en herbe sur la glace
Le programme Pêche en herbe lors de la période hivernale permet d’initier les jeunes à la pêche blanche. Courtoisie

Trente jeunes de la Haute-Côte-Nord seront initiés à la pêche blanche dans le cadre d’une activité du programme Pêche en herbe qui se tiendra les 29 février au Lac Gobeil et 7 mars à la rivière Portneuf.

Johannie Gaudreault

Ce programme est initié par la Fondation de la faune du Québec qui met à contribution les organismes locaux. « Nous souhaitons que cette journée d’initiation à la pêche permette à ces jeunes adeptes de s’ajouter aux nombreux pêcheurs québécois. Je remercie l’Organisme des bassins versants de la Haute-Côte-Nord pour son engagement à faire découvrir à nos jeunes les plaisirs de la pêche en hiver », souligne André Martin, président-directeur général de la Fondation de la faune du Québec.

L’activité offerte par l’Organisme des bassins versants de la Haute-Côte-Nord a été sélectionnée parmi les projets offrant le meilleur encadrement et les meilleures activités de formation auprès des jeunes adeptes de la pêche.

Avec l’autorisation du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), chaque jeune pêcheur recevra un certificat Pêche en herbe qui lui tiendra lieu de permis de pêche jusqu’à ce qu’il atteigne 18 ans. La Fondation remettra également une brochure éducative La pêche blanche avec … Guliver à chaque jeune et une aide financière pour l’achat de brimbales.

C’est ainsi que la Fondation de la faune compte rejoindre plus de 2 400 jeunes à l’hiver 2020 par l’entremise des organismes locaux qui prennent en charge la journée Pêche en herbe, qui inclut une formation sur la pêche, la sécurité, la réglementation et la biologie du poisson, suivie d’une activité de pêche blanche supervisée.

Depuis sa création en 1997, le programme Pêche en herbe a permis d’initier plus de 300 000 jeunes, dont 31 000 à la pêche blanche. « Le Québec compte plus d’un million de pêcheurs qui fréquentent et protègent les lacs et les rivières, une richesse unique de notre vaste territoire québécois », conclut M. Martin.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des