La Côte-Nord perd sa « maman » des Jeux du Québec

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
La Côte-Nord perd sa « maman » des Jeux du Québec
Huguette Plante lors de sa dernière Finale des Jeux du Québec, celle de 2015 à Drummondville. Elle est accompagné de Philippe LeBreux, chef de mission.

La grande famille des Jeux du Québec, particulièrement celle de la Côte-Nord, a perdu une grande dame. Si Rodrigue Simard en a été son patriarche, portant le chapeau de chef de mission pour trente finales, que dire d’Huguette Plante, une bénévole dévouée pour trente-cinq rendez-vous du sport et de la jeunesse, une « maman » pour les athlètes. Elle est décédée le 24 février.

Cette nouvelle du décès d’Huguette Plante a frappé de plein fouet M. Simard lundi en soirée. « Ça m’a coupé les deux jambes », exprime celui qui a été chef de la délégation nord-côtière à la première finale des Jeux du Québec à Rivière-du-Loup en 1971.

« C’était une maman pour tout le monde, une perle pour la Côte-Nord. C’était une infirmière de profession et elle soignait les bobos de nos jeunes », se souvient Rodrigue Simard, qui dit qu’il a pu se rendre jusqu`à la finale de 1997 à Montréal (comme adjoint) grâce à elle.

Pierre LeBreux, directeur général de Loisir et Sport Côte-Nord, qui a joué le rôle de chef de mission pour quelques finales à partir de celle de 1997, a été pris de court par le décès d’Huguette Plante.

« Elle a toujours été une bonne bénévole et elle a toujours suivi nos jeunes. Elle occupait un rôle que ce n’est pas tout le monde qui voulait faire, celui de responsable de l’hébergement. Elle était la dernière à se coucher pour être certaine que tout était correct et la première debout le matin pour lever les athlètes », se remémore-t-il.

Parmi les qualités qu’il retient d’elle, son amour pour les enfants et sa capacité d’adaptation, que ce soit pour les finales vécues dans les 70, 80, 90, que celles des années 2000. « Elle s’est ajustée au temps. Les jeunes l’appréciaient toujours. Elle avait la Côte-Nord tatouée sur le cœur. Elle a toujours fait passer les autres devant elles », renchérit-il.

« On perd une grande dame, une bénévole hors pair. Il ne s’en trouve pas à tous les coins de rue! »

Message publié par Philippe LeBreux sur la page Facebook – Jeux du Québec – Région Côte-Nord 

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jocelyne_lapointe Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jocelyne_lapointe
Guest

C etais ma?grande soeur avec qui je pouvais toujours compter