Une édition mémorable pour le Boréal Loppet

Photo de Johannie Gaudreault
Par Johannie Gaudreault
Une édition mémorable pour le Boréal Loppet
La 16e édition du Boréal Loppet de Forestville a attiré 207 participants, seul ou en famille. Courtoisie

C’est le 22 février qu’avait lieu la 16e édition du Boréal Loppet sous des conditions météorologiques idéales. Quelque 207 participants ont pris part à la compétition de ski, dans les différentes catégories.

Pour le président de l’organisation, Éric Maltais, il s’agit de la plus belle journée que l’événement a eue depuis ses débuts en 2004. « Les pistes étaient superbes, les conditions météo extraordinaires, les inscriptions ont augmenté de 33 %, c’était une édition mémorable », assure-t-il.

Effectivement, le nombre de participants est passé de 150 à 207, ce qui réjouit le comité organisateur, qui a mis en place plusieurs nouveautés cette année. Le tournoi de hockey sur neige durcie a intéressé 17 joueurs tandis que les coureurs sur la piste de fatbike étaient au nombre de neuf.

« La popularité des courses sans chrono nous a surpris puisqu’habituellement, il n’y a que quelques participants. Les Forestvillois ont été davantage présents et les fondeurs de l’extérieur étaient encore une fois au rendez-vous, de Saint-Ferréol-les-Neiges à Sept-Îles », affirme le président.

Également une nouveauté, le souper regroupant les skieurs et les bénévoles s’est tenu au restaurant Le Danube bleu au lieu de la salle Ginette-B.-Sirois. « Cette formule a été bien appréciée. Il y avait une belle ambiance et, au niveau de la logistique, notre travail a été facilité », soutient M. Maltais.

Résultats

Parmi les résultats les plus impressionnants, notons la performance de François Piuze qui a terminé en première position dans la catégorie 48 km classique hommes de 40 ans et plus, avec une avance de 47 minutes sur son plus proche concurrent, Marc Lemieux.

Quant au style patin dans la même tranche d’âge et le même nombre de kilomètre, Rudy Brochu a atteint la première position de justesse en franchissant la ligne d’arrivée moins d’une seconde avant son adversaire Simon Ouellet. Chez les 18-39 ans, c’est le Forestvillois Styve Gagnon qui est monté sur la première marche du podium.

Du côté des femmes, Danielle Pedneault, grande fanatique du Boréal Loppet, a performé pour atteindre le premier rang du 48 km en style patin pour les 18-39 ans en moins de trois heures. Pour le parcours de 32 km 40 ans et plus, Julie St-Pierre est repartie avec la médaille d’or au cou grâce à un temps de 2:39:31,60 alors que Nancy Therrien et Cindy Miller ont remporté respectivement l’argent et le bronze.

Le plus jeune compétiteur avait deux ans et la plus âgée avait 88 ans. « La preuve que le Boréal Loppet s’adresse à tous », s’amuse Éric Maltais.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des