COVID-19 : « Plus on va agir avec force, plus vite on va sortir de la situation »

Par Charlotte Paquet 2:31 PM - 24 mars 2020
Temps de lecture :

L’aluminerie Alcoa de Baie-Comeau poursuit ses opérations, mais au minimum.

« Je comprends que certains et certaines soient stressés. C’est normal », a lancé d’entrée de jeu le premier ministre du Québec, François Legault, mardi, avec une pensée pour tous les travailleurs qui perdent leur emploi.

En revenant sur les mesures draconiennes annoncées lundi avec la fermeture de toutes les entreprises jugées non essentielles pour une période de trois semaines, M. Legault a martelé que la décision, même si elle fait et fera très mal à l’économie, s’imposait.

« La priorité pour les trois prochaines semaines, c’est d’éviter la contagion, c’est d’éviter de propager davantage ce virus. On a pris des mesures fortes, des mesures rapides, justement pour éviter que ça dure le moins longtemps possible. Je vous comprends de vivre des situations stressantes, mais tout ça, c’est temporaire », a-t-il insisté.

« Plus on va agir avec force, plus vite on va sortir de la situation. »

Frustration compréhensible

M. Legault s’est adressé directement aux dirigeants d’entreprises en disant comprendre leur frustration. « On a eu beaucoup d’appels hier. On est en train d’ajuster la liste (des entreprises à maintenir). Et entre autres, je pense à certaines entreprises manufacturières, comme les alumineries. Je comprends très bien qu’il faut garder une certaine activité minimum pour que ces usines-là puissent repartir le 14 avril. On comprend ça et on accepte ça. »

Le premier ministre sait bien que l’économie sera mise à mal une fois la crise contrôlée et passée. « C’est certain que ça va faire mal à l’économie. C’est certain que ça va faire mal aux entreprises. On va s’occuper autant que possible des entreprises par la suite. »

Bilan des cas

Le bilan du jour au Québec fait état de 1 013 cas confirmés de personnes infectées à la COVID-19 (+385), dont un premier sur la Côte-Nord. De ces dernières, 67 (+22) sont hospitalisées, dont 31 (+11) aux soins intensifs, et quatre décès sont à déplorer, un chiffre qui n’a pas changé.

Par ailleurs, 2 500 personnes sont en attente du résultat de leur test de dépistage et 12 200 ont déjà reçu un résultat négatif.

Partager cet article