Les services de garde éducatifs s’ajustent

Photo de Johannie Gaudreault
Par Johannie Gaudreault
Les services de garde éducatifs s’ajustent
(Photo : iStock)

Les services de garde éducatifs de la Haute-Côte-Nord s’ajustent au jour le jour depuis le début de la crise de la COVID-19.

Que ce soit en installation ou en milieu familial, chaque service du Regroupement des centres de la petite enfance de la Côte-Nord (RCPECN) a dû ouvrir ses portes lundi le 16 mars.

« Je suis fier du personnel et du réseau qui se sont revirés sur un 10 cents pour offrir leur service aux parents œuvrant dans un travail dit essentiel », soutient Réal Aloïse, directeur du RCPECN.

Un processus très rigoureux a été mis en place afin de s’assurer qu’un service de garde éducatif est le seul moyen pour les parents d’aller au travail.

« On s’informe s’ils ont un plan B. Si oui, on insiste pour que l’enfant demeure à la maison, ce qui est plus sécuritaire pour lui », affirme M. Aloïse.

Milieux familiaux
En ce qui concerne les milieux familiaux, Réal Aloïse a réfuté les rumeurs attestant que les enfants seraient transférés dans d’autres services que leur habituel. Il mentionne que les milieux familiaux n’accueilleront pas d’enfant qui n’était pas dans leur ressource auparavant.

« On se soutient, il faut être solidaire, mais on se doit d’assurer la stabilité des enfants », déclare-t-il.
Les services de garde éducatifs en milieu familial accrédités par le gouvernement provincial se doivent donc d’ouvrir leurs portes aux parents qui exercent un service essentiel comme le personnel soignant, les policiers, ambulanciers, etc.

Et ce, même s’il n’y a que quelques enfants qui sont concernés. « On s’ajuste au fur et à mesure », de conclure le directeur du RCPECN.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des