Les traversée que de jour à Tadoussac/Baie-Sainte-Catherine auront des répercussions

Par Sylvain Turcotte 1:55 PM - 02 avril 2020
Temps de lecture :

L’annonce du 1er avril de la Société des traversiers du Québec (STQ) de concentrer de jour les traversées Tadoussac/Baie-Sainte-Catherine amène son lot de complications pour l’industrie des camionneurs, particulièrement pour ceux qui livrent les biens essentiels.

« Ça chamboule les horaires. Il faudra faire « fiter » ça avec le bateau. Ça va créer des problèmes », allègue Carol Girard de l’Association nationale des camionneurs artisans.

Les compagnies de transport ont à peine 48 heures pour s’ajuster. Parmi les répercussions, il y a celle de se heurter sur des marchés d’alimentation fermés quand les camionneurs arriveront à bon port en raison des heures limitées du traversier.

M. Girard comprend la décision de la STQ, compte tenu de la disponibilité limitée de son personnel opérationnel, particulièrement le personnel naviguant breveté, « mais c’est beaucoup d’ajustements pour les camionneurs et ça sera beaucoup de pertes de revenus pour certains », avance-t-il. Il soutient que la situation sera plus complexe en région éloignée.

Carol Girard indique que l’option de passer par le Saguenay, un 200 kilomètres de plus aller-retour, s’avèrerait plus coûteuse au niveau des opérations et problématique par rapport aux heures de conduite.

« Tout devient complexe », conclut celui se dit interpellé des deux côtés, étant aussi directeur de la Chambre de commerce de Forestville.

Partager cet article