COVID-19 :Branle-bas de combat pour l’acquisition et la production de matériel médical

Par Emelie Bernier 12:29 PM - 04 avril 2020
Temps de lecture :

L’approvisionnement en matériel médical d’urgence est toujours au cœur des préoccupations du gouvernement canadien et de ses acolytes des provinces. Le premier ministre canadien Justin Trudeau a tenté de se faire rassurant lors de son point de presse du samedi 4 avril, évoquant l’arrivée prochaine de plusieurs millions de masques en provenance de la Chine, via des vols nolisés par le gouvernement canadien. Ceux-ci seront par la suite distribué dans les provinces. « Nous travaillons jour et nuit pour aller chercher des fournitures médicales pour les travailleurs de la santé », a indiqué le PM.

Des restrictions de l’autre côté de la frontière
Des pourparlers sont à l’ordre du jour avec le gouvernement des États-Unis, afin d’assurer que le matériel médical d’urgence puisse continuer à transiter entre les deux pays. «Nous allons continuer de travailler pour amener les produits essentiels de partout à travers le monde et de travailler avec l’administration américaine pour souligner que c’est dans l’intérêt de nos deux pays d’avoir les produits et services essentiels des deux côtés », a souligné le PM.

Hier, les États-Unis annonçaient leur intention d’exiger l’arrêt de l’exportation vers le Canada des masques N95 par la compagnie américaine 3M, suscitant de vives réactions de ce côté de la frontière.

Justin Trudeau a tenu à rappeler que plusieurs industries à travers le pays modifiaient présentement leurs lignes de production afin de se consacrer à la conception de matériel médical d’urgence. Les équipements ainsi produits pourraient être d’un précieux renfort pour les voisins du Sud, a-t-il insinué.

« Des milliers d’entreprises et de fabricants au pays ont réoutillé leurs lignes d’assemblage pour produire les fournitures et équipements dont nous avons besoin. Nous continuons de nous approvisionner, nous en avons reçu, nous continuons d’en recevoir », a répété le PM, souhaitant visiblement apaiser les inquiétudes des citoyens canadiens.

Partager cet article