COVID-19 : prenez garde à la fraude financière!

Par Johannie Gaudreault 9:59 AM - 07 avril 2020
Temps de lecture :

Les fraudeurs sont toujours actifs malgré la pandémie de la COVID-19. Courtoisie

En ce temps de pandémie de la COVID-19, les fraudeurs ne prennent pas de pause et profitent de la situation pour attirer d’éventuels investisseurs en leur promettant des rendements très élevés. Il faut demeurer vigilant. 

C’est pourquoi l’Autorité des marchés financiers (AMF) lance une campagne de sensibilisation afin d’aider les Québécois à reconnaître, éviter et dénoncer toute tentative de fraude dont ils pourraient être la cible. Les messages de prévention seront diffusés à la télévision, sur le web et les réseaux sociaux du 6 avril au 25 mai.

« À titre d’exemple, les fraudeurs peuvent diffuser de fausses rumeurs sur les médias sociaux dans l’espoir de faire gonfler artificiellement la valeur d’actions qu’ils détiennent et vous les revendre à profit. Vous vous rendrez compte plus tard que vous avez acheté à prix gonflés des actions qui en réalité ne valent presque rien », peut-on lire sur le site web de l’AMF.

Avant d’investir, il est recommandé de faire des recherches approfondies sur le placement, de garder à l’esprit que les fraudeurs tentent souvent d’exploiter la crise du moment et, en tout temps, de vérifier que la personne ou l’entreprise qui offre un placement est autorisée à le faire en consultant le registre de l’Autorité des marchés financiers.

Courriel et textos

Les fraudeurs peuvent utiliser les courriels ou textos non sollicités pour vous mettre en garde au sujet de vos placements ou de vos finances personnelles. Ces courriels et textos peuvent contenir une invitation à cliquer un lien ou à ouvrir une pièce jointe.

« Le but des fraudeurs est de voler vos renseignements personnels ou d’installer un logiciel malveillant sur votre ordinateur ou votre cellulaire », est-il déclaré sur le site web.

Ceux qui ont des craintes à propos de leurs placements ou de leur situation financière actuelle doivent plutôt communiquer directement avec la personne ou l’entreprise avec laquelle ils font habituellement affaire.

« Vous recevez un courriel ou un texto qui semble légitime et qui semble provenir d’une institution financière avec laquelle vous faites affaire? Ne prenez pas de chance et allez directement sur son site web au lieu de cliquer sur le lien ou d’ouvrir la pièce jointe. Dans le doute, vous pouvez appeler », est-il suggéré.

Emploi à domicile

La possibilité d’occuper un emploi payant à domicile peut être particulièrement attrayante avec l’éclosion de la COVID-19.

Des fraudeurs sollicitent des chercheurs d’emploi, notamment sur LinkedIn, Facebook, Craigslist et Kijiji. « Ces offres peuvent paraître très réalistes et provenir d’entreprises connues ou non, notamment d’institutions financières », soutient l’Autorité des marchés financiers.

Question de paraître légitime, on peut vous demander de remplir des formulaires d’emploi, d’impôt ou d’accès à des renseignements personnels et bancaires. Les fraudeurs peuvent même vous convoquer pour une entrevue par visioconférence ou messagerie texte.

Lorsque le poste sera obtenu, les fraudeurs demanderont d’utiliser votre propre compte de banque durant la période probatoire, pour des questions de sécurité. « Ils affirment que vous pourrez utiliser les comptes de l’entreprise une fois votre probation terminée et la confiance établie », est-il précisé.

Le fraudeur enverra un virement ou un chèque, qui sera déposé dans votre compte bancaire. Par la suite, vous devrez transférer le montant, moins votre commission, dans le compte d’un tiers, souvent en cryptomonnaie.

« Peu de temps après, vous recevrez un avis de votre institution financière vous informant que le chèque ou le virement était sans fonds. Vous ne pourrez récupérer l’argent que vous avez transféré dans le compte du tiers », soutient l’AMF.

Les efforts pour joindre le nouvel « employeur » et obtenir des explications seront vains. « Après vérifications, vous vous rendrez compte que l’entreprise n’existe pas ou qu’elle n’a jamais offert ce poste », de dévoiler l’organisation spécialisée en fraude financière.

Partager cet article