Dépistage de la COVID-19 : comment ça se passe?

Photo de Johannie Gaudreault
Par Johannie Gaudreault
Dépistage de la COVID-19 : comment ça se passe?
Une infirmière s’occupe des prélèvements dans la gorge et la narine gauche. Ce sont ces écouvillons qui sont envoyés au laboratoire pour analyse. Courtoisie

Fièvre, toux, difficultés respiratoires et/ou perte soudaine de l’odorat vous accompagnent depuis quelques jours? Il est temps de penser à vous faire dépister pour la COVID-19 dans la clinique désignée la plus près de votre domicile. Voici comment va se dérouler le processus.

La première étape est de contacter la ligne téléphonique créée pour répondre aux questions concernant le coronavirus. « Vous appelez au 1 877-644-4545 et un agent d’information vous répondra dans les plus brefs délais. Il vous redirigera vers le bon service si nécessaire », explique Pascal Paradis, conseiller en communication au CISSS de la Côte-Nord.

Des questions sur les symptômes ressentis seront posées afin de savoir si vous devez vous soumettre au test de dépistage.

Les critères de sélection ayant changé le 2 avril, il n’est plus nécessaire d’avoir voyagé dans les dernières semaines ou d’avoir été en contact avec une personne ayant sorti du pays pour être admissible au test.

Si vous répondez aux principaux symptômes de la COVID-19, une infirmière œuvrant à la clinique désignée près de votre résidence vous rappellera pour confirmer un rendez-vous.

« Le délai est très rapide ici en Côte-Nord (le jour même ou le lendemain). Il n’y a pas tellement d’affluence », de divulguer M. Paradis.

Lors de la prise de rendez-vous, l’infirmière confirme encore une fois vos symptômes et vous explique le processus du test en répétant plusieurs fois les consignes.

« Vous devez demeurer dans votre voiture. Je le répète souvent puisqu’on fait face à des gens qui ne respectent pas les directives. Ils descendent de leur véhicule et entrent dans le CLSC, ce qu’il ne faut absolument pas faire », m’a raconté une infirmière de la clinique de dépistage des Escoumins.

Prélèvements
Arrivé à la clinique de votre secteur à l’heure donnée, un gardien de sécurité s’assurera de votre identité.
Vous devrez montrer deux pièces d’identité à travers la vitre de votre voiture. Ensuite, vous pourrez entrer dans le garage de l’établissement, comme c’est le cas à Forestville et aux Escoumins.

À ce moment, deux infirmières vous indiqueront les procédures. D’abord, il faut fermer la climatisation et le chauffage de votre voiture. Ensuite, on doit arrêter le moteur et descendre notre fenêtre.

« Les infirmières sont protégées de la propagation du virus grâce à leur équipement (masque, gants, blouse)», soutient Pascal Paradis.

Les symptômes ressentis vous seront une fois de plus demandés. Par la suite, le test se réalisera en deux prélèvements utilisant de longs cotons-tiges.

« On prendra un écouvillon dans la gorge et dans le nez de la personne testée », confirme le conseiller en communication.

Résultats
Les écouvillons seront par la suite déposés dans un cylindre de plastique afin de les protéger.

« Au début, on les envoyait analyser à Montréal, mais maintenant ils sont transférés à Chicoutimi. Toutefois, les délais de réception des résultats demeurent de 5 à 7 jours. Les personnes testées positives recevront leur réponse plus rapidement de la Santé publique. Les autres seront avisées par leur médecin, ce qui peut être un peu moins instantané », estime Pascal Paradis.

Après le test, les infirmières vous remettront un document explicatif sur les consignes à suivre pour l’isolement à la maison des personnes sous investigation.

Vous devrez demeurer isolé jusqu’à ce que vous receviez un résultat négatif.

En Haute-Côte-Nord, il faut prévoir un délai d’environ 10 à 20 minutes pour subir le test de dépistage.

Surtout, si vous devez passer ce test, écoutez bien les consignes afin de protéger la santé des travailleurs essentiels.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des