La MRC HCN prend le virage agroalimentaire

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
La MRC HCN prend le virage agroalimentaire
Il est encore trop tôt pour connaître de quelle façon seront écoulés les produits, mais sait-on jamais ?Peut-être que des kiosques comme ceux-ci seront à la portée des citoyens cette année. Courtoisie

Le moment n’aurait pu être mieux choisi pour lancer le Projet agricole communautaire sur lequel planche l’équipe de la MRC de La Haute-Côte-Nord depuis plusieurs mois et qui est déjà en cours. Un investissement de plus de 200 000 $.

Cette initiative du promoteur Soutien à l’emploi et la valorisation de l’agroalimentaire (SEVA), supporté par un conseil d’administration légalement constitué, bénéficiera d’une aide financière précise de 203 233,80 $.

Le conseil des maires a donné son aval, en séance ordinaire du 20 mai, selon les recommandations du comité d’analyse, s’estimant « favorable à l’octroi de financement. »

Ce dernier proviendra principalement du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQUIS), tandis que le Fonds de développement des territoires via la Politique de soutien aux entreprises et le Fonds de développement des communautés en santé (FDCS), seront mis à contribution.

C’est parti!

Toutes les localités de la Haute-Côte-Nord font partie intégrante de cet ambitieux projet de développement agroalimentaire, « une initiative exceptionnelle », ajoute la préfète Micheline Anctil.

Déjà mis en terre ou en pots depuis quelques semaines, quelques-uns de ces produits du terroir locaux devraient être disponibles en certains endroits à la fin de l’été et au début de l’automne.

Alors que plus que jamais il est primordial de privilégier l’agriculture locale, les municipalités du territoire seront impliquées à divers niveaux, que ce soit pour le prêt d’un terrain, de ressources humaines ou d’équipement.

Offre variée

« Chaque municipalité aura sa couleur à elle. Nous voulons qu’elles expérimentent l’agriculture de façon différente. Ainsi, s’il y a des tomates à Colombier, on ne fera pas de tomates à Sacré-Cœur mais plutôt des carottes », explique la préfète.

Un plan de marketing permettra au promoteur d’élaborer sa stratégie, afin d’impliquer davantage les citoyens dans l’exercice et surtout de favoriser l’intégration de l’agroalimentaire dans leurs habitudes de consommation.

« Dans la perspective de MRC nourricière que nous avons adoptée, nous espérons que les citoyens puissent davantage se nourrir de produits frais et locaux, afin de rapprocher l’alimentation saine vers le citoyen », ajoute madame Anctil, soulignant au passage la diversité de l’offre de ce projet, alors que des arbres fruitiers, des arbres à noix et même des jardinières de produits comestibles seront à la disposition de la population de la Haute-Côte-Nord.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des
Jimmy Levesque
Guest
Jimmy Levesque

Bravo Mathieu! nous sommes fier de toi.