La mairesse de Colombier porte plainte à la SQ

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
La mairesse de Colombier porte plainte à la SQ
Les affiches aux messages peu élogieux trônaient sur le terrain de l’édifice municipal le matin du 24 juin. (Photo : Courtoisie)

Marie-France Imbeault, mairesse de Colombier, a déposé une plainte formelle à la Sûreté du Québec le 25 juin dernier. L’élue dénonce de l’intimidations verbale et écrite, notamment sur des pancartes installées devant l’édifice municipal le 24 juin, jour de la fête Nationale des Québécois.

« C’est une conseillère qui, en passant devant les bureaux, a vu les pancartes. Elle m’a appelée immédiatement et notre directrice générale a demandé à l’inspecteur municipal de les retirer sur-le-champ », raconte Mme Imbeault.
Le lendemain 25 juin, la mairesse a contacté la Sûreté du Québec, afin de déposer une plainte formelle. Bien qu’elle ne puisse élaborer davantage sur ce dossier précis, l’édile confirme tout de même que le climat est difficile actuellement au sein de l’équipe municipale. D’ailleurs, le 18 juin en séance extraordinaire, le conseil municipal de Colombier a suspendu sans solde pour deux semaines, un membre du personnel.
« Lorsque j’ai été élue, j’ai promis de la transparence et à titre de mairesse, je ne tolérerai pas que les élus ni même la population de Colombier, soient pris en otage. C’est de l’intimidation, du harcèlement et j’irai au bout des recours à ma disposition. »
La porte-parole de la Sûreté du Québec, Nancy Fournier, confirme le dépôt de la plainte, « mais pour ne pas nuire à l’enquête, vous comprendrez qu’on ne peut dévoiler d’autres détails », a-t-elle résumé.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des