Le Tadou-Bus reprend du service

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Le Tadou-Bus reprend du service

Les touristes sont bel et bien arrivés à Tadoussac malgré la pandémie de la COVID-19. Leur présence et la congestion des rues forcent le conseil municipal à remettre en place le système de transport en commun du Tadou-Bus lancé en 2018.
Ce point a été ajouté à l’ordre du jour de la séance ordinaire du conseil municipal qui s’est tenue le 13 juillet et a été discuté devant l’assemblée. C’est le maire Charles Breton qui a dû trancher puisque les conseillers municipaux n’étaient pas tous en accord pour remettre en marche le Tadou-Bus.
« Je vais trancher et ma décision est d’offrir ce système de transport en commun, tout en respectant les normes sanitaires de la santé publique, afin de désengorger nos rues et stationnements. On trouvera une façon de le financer », a-t-il lancé avant de procéder à la fermeture de la réunion.
C’est la navette de l’entreprise AML qui est utilisée pour transporter les visiteurs et citoyens entre 9 h et 19 h, vu qu’elle ne servait pas cette année, pour un total de 50 jours, soit du 17 juillet au 6 septembre. « L’entreprise nous demande un coût raisonnable et elle s’occupe de tout, conducteurs, assurances, etc., pour un montant de 27 500 $, essence comprise », précise M. Breton.
Le trajet sera toutefois décidé par la municipalité, tout comme les heures du service. « C’est rapide, mais il faut que nous soyons prêts pour les fins de semaine de la construction alors qu’il y a beaucoup de demandes ainsi qu’au début août », de soutenir le maire.
Désaccord
Trois conseillers municipaux ne remettaient pas en cause la relance du Tadou-Bus, mais plutôt la façon de le financer. Charles Breton avait proposé d’entrée de jeu de puiser les fonds nécessaires dans les postes budgétaires du stationnement et de la taxe événementielle. Quant à la propriétaire de l’Hôtel Tadoussac, Tina Tremblay, elle trouvait « inacceptable » ce moyen de financement.
Le maire a donc proposé de modifier la résolution en disposant des fonds en provenance du compte général et en promettant de trouver une meilleure solution pour financer le projet. Trois conseillers ont accepté cette option et les trois autres s’y sont opposés.
Contrairement aux années précédentes, un montant pourrait être demandé aux utilisateurs afin de rembourser les coûts reliés à la mise en marche du Tadou-Bus.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des