Le fédéral lorgne sur la caisse de l’assurance-emploi

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Le fédéral lorgne sur la caisse de l’assurance-emploi
(Photo : La Presse)

Selon les informations contenues dans le Portrait économique et budgétaire 2020 du gouvernement du Canada et dévoilées par La Presse le 21 juillet, un peu plus de 45% de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) qui aura été versée pendant la pandémie (environ 80 milliards), sera financée par la caisse de l’assurance-emploi, ce qui représente 36,2 milliards.

Les conclusions de La Presse sont appuyées par l’économise en chef du Conseil du patronat du Québec, Norma Kozhaya. Cette dernière affirme qu’il est prévisible que la part des versements effectuée par Emploi et Développement social Canada, dont la valeur estimée s’élève à 3,3 milliards en 2019-2020 et à 32,9 milliards en 2020-2021, soit imputée au Compte des opérations de l’assurance-emploi et comptabilisée dans les prestations d’assurance-emploi, qui s’élevent, bon an mal an, à 20 milliards de dollars.
Si on ajoute les prestations versées en lien avec la pandémie, le montant des prestations d’assurance-emploi aura triplé en un an, passant à 60 milliards.

Action-Chômage Côte-Nord
La coordonnatrice d’Action-Chômage Côte-Nord, Line Sirois, estime que la pandémie est une situation exceptionnelle qui devrait engendrer des mesures équitables pour tous. « Il ne faudrait pas que cette dette soit le fardeau d’un seul groupe. Il y avait des problèmes avant la pandémie, ils n’ont pas disparus pour autant.»

De son côté, le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE), a réagi sur sa page Facebook à la suite de la publication de l’article de La Presse. « Vieille habitude que de piger dans la caisse d’assurance-emploi pour payer la dette fédérale. En effet, pendant plus d’une décennie, les cotisations des travailleurs, des travailleuses et des employeurs ont été détournées à hauteur de 57 milliards des surplus de la caisse d’assurance-chômage par le gouvernement fédéral et ce, avec l’aval de la Cour Suprême.

Et puis ont apprend aujourd’hui que la caisse d’assurance-emploi fiancera 45% des montants versés pour la PCU. Tout pour ne pas revoir l’impôt sur les grandes entreprises. Sans parler des sommes scandaleuses qui échappent aux lois fiscales par le truchement des paradis fiscaux. Il n’y a pas que du nouveau, en temps de crise. »

Le porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses Pierre Céré, a décliné l’offre de La Presse afin de partager ses commentaires. M. Céré préfère attendre l’annonce officielle du gouvernement.

Avant la pandémie, la caisse de l’assurance-emploi présentait un excédent cumulatif de près de 5 milliards au 31 mars 2019, selon le Rapport de contrôle et d’évaluation de l’assurance-emploi. Celle-ci est financée exclusivement par les cotisations des employeurs (60%) et des travailleurs (40%). En 2020, l’employeur paie 1,68 $ par tranche de 100 $ de salaire assurable, tandis que le travailleur verse 1,20 $.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires