De la relève au golf Le Méandre

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
De la relève au golf Le Méandre
Quelque 44 jeunes ont pris part au programme junior du club de golf Le Méandre cette saison. Voici une partie d’entre eux. Courtoisie

Le club de golf Le Méandre de Forestville a organisé sa traditionnelle journée des juniors le 4 août dernier. Ayant pour objectif d’initier la relève, cette activité a rejoint 44 jeunes golfeurs âgés de 8 à 16 ans, un record relié à la pandémie.

C’est le passionné du golf Daniel Mazerolle qui enseigne les rudiments de cette discipline aux participants, et ce, pour la 15e année.

« J’ai grandi avec ce sport et je veux redonner ce que j’ai reçu aux enfants forestvillois », mentionne-t-il d’entrée de jeu.

L’activité était offerte aux golfeurs inscrits au programme junior qui se déroule tous les mardis pendant la saison estivale.

« Après trois cours, le quatrième est consacré à une journée plus amusante lors de laquelle les plus âgés vont jouer avec les vieux et les plus petits reçoivent d’autres leçons, mais plus en s’amusant », explique M. Mazerolle.

Lors du dernier mardi du programme, comme c’était le cas le 4 août, tous les participants se joignent aux golfeurs expérimentés pour une ou plusieurs parties. « Les jeunes apprécient beaucoup ces journées », soutient l’entraîneur.

Une subvention de la Ville de Forestville permet d’offrir le programme junior à tous les participants gratuitement. Ceux-ci peuvent venir claquer des balles sans frais et même jouer une partie.

Relève
En initiant les jeunes très tôt au golf, le club de Forestville espère créer un engouement, promouvoir ce sport et recruter de futurs adeptes.

« Les jeunes ne deviennent pas des joueurs actifs tout de suite, mais quelques années plus tard, après l’adolescence surtout. On voit qu’ils finissent par rejouer et ils possèdent déjà de bonnes bases. C’est un investissement à long terme », selon Daniel Mazerolle, qui croit beaucoup en cette initiative depuis ses débuts.

La pandémie n’a pas engendré de contraintes pour les golfeurs ni les entraîneurs.

« J’enseignais déjà à des groupes de dix jeunes, divisés selon leur âge. On respecte facilement la distance de deux mètres puisque nous sommes sur un vaste terrain de jeu », dévoile M. Mazerolle.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des