Le parascolaire doit attendre

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Le parascolaire doit attendre
Photo RSEQ Côte-Nord

La rentrée scolaire au primaire, mais surtout au secondaire, ne rimera pas pour tout de suite avec les activités parascolaires, si elles ne respectent pas les groupes-classes, que ce soit au niveau sportif, artistique ou culturel.

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a mentionné en conférence de presse que pour le moment la priorité était « la stabilité des groupes-classes, de la bulle-classe. C’est au cœur de notre plan sanitaire, c’est au cœur des mesures qui nous permettent de rouvrir les écoles. »

Il a mentionné que les activités parascolaires, les sports-études , arts-études, concentrations et autres activité en milieu scolaire n’étaient pas interdits, mais qu’elles devaient respecter les groupes-classes. Le ministère compte s’ajuster au fil des semaines à venir.

Sur la Côte-Nord, il faudra donc attendre avant que les étudiants-athlètes puissent se lance dans des camps de sélection et s’afficher aux couleurs de leur école respective.

« On se donne rendez-vous dans quelques semaines pour faire le bilan, mesurer l’efficacité de nos mesures et peut-être qu’à ce moment-là on pourra en arriver à des assouplissements et en partenariat et avec l’approbation de la Santé publique », a souligné M. Roberge, indiquant que pour le moment la priorité est de réussir la rentrée.

Pour le RSEQ (Réseau du sport étudiant du Québec) Côte-Nord et sa directrice générale Cindy Hounsell, la priorité est d’assurer la sécurité des étudiants.

« On travaille pour une offre de services qui respecte les normes de la Santé publique et du plan de relance des fédérations sportives provinciales. On sera prêt quand on aura le GO. Le RSEQ reste en communications avec le ministère de la Santé et celui de l’Éducation ».

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des