Nancy Therrien se retrempe dans la traversée du lac Laval

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Nancy Therrien se retrempe dans la traversée du lac Laval
Sportive bien connue de Forestville, Nancy Therrien a relevé un nouveau défi le 22 août, soit l’aller-retour du lac Laval à la nage. Courtoisie

La sportive Nancy Therrien s’est lancée un nouveau défi le 22 août : faire l’aller-retour du lac Laval en eaux libres, soit un 10.8 km de nage. Il s’agissait d’une première pour la Forestvilloise, impliquée depuis de nombreuses années dans le sport jeunesse.

« J’avais envie de me fixer un nouveau défi comme je le fais presque tous les ans. Cette fois, ce n’était pas à la course à pied, mais à la nage, mon premier sport, celui que je pratique depuis que je suis très jeune », raconte-t-elle.

Nancy Therrien a participé à la mise sur pied de plusieurs événements et organisations sportives à Forestville, dont la Traversée du lac Laval, qui a eu lieu de 2006 à 2010.

« Je voulais me rappeler cet événement qui était fort apprécié et auquel j’ai participé en tant qu’organisatrice et compétitrice », affirme-t-elle.

Toutefois, la compétition n’offrait pas l’opportunité de réaliser un parcours de 10 km.

« Au début, je voulais faire un 5 km comme pour la Traversée, mais je l’avais déjà fait plusieurs fois, déclare la nageuse. J’ai donc décidé de faire l’aller-retour du lac en solitaire, sans escorte. »
Ce défi lui a demandé beaucoup d’efforts et un temps respectable de 3 heures et 58 minutes.

Les éléments les plus ardus étaient la difficulté de suivre une ligne droite, en l’absence d’escorte, ce qui rallonge le parcours (de 0.8 km dans son cas), ainsi que la froideur de l’eau (63 degrés) qui lui gelait les pieds, principalement.

Elle a pu compter sur le soutien de sa mère Collette Hall et de son beau-père Gilles Foster, qui l’ont suivie en ponton tout au long de son exploit.

« Je ne le savais même pas, mais ma mère était inquiète pour moi. Elle voulait être certaine que tout se passe bien. Heureusement que je peux toujours compter sur elle. »

Active et en santé

Nancy Therrien n’a pas arrêté d’être active, même après son infarctus survenu il y a deux ans.

Au contraire, si elle a un message à lancer, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour se tenir en forme et se lancer des défis à son niveau.

La traversée du lac Laval, elle l’a fait pour elle, mais aussi pour donner l’envie à d’autres de suivre son exemple.

« Quand je vois les gens marcher, courir ou juste jouer dehors avec les enfants, je trouve cela formidable. Il est important d’y aller à notre rythme, mais d’être actif physiquement », tient-elle à rappeler.

L’infarctus qu’elle a subi est possiblement lié à la maladie de Raynaud, dont elle est atteinte, selon le diagnostic des médecins, qui étaient surpris de son temps au tapis roulant.

Implications

Âgée de 55 ans, l’athlète entame sa 23e rentrée scolaire pour le Centre de services scolaire de l’Estuaire en tant qu’enseignante en éducation physique à la polyvalente des Rivières.

Elle débutera également sa 23e année auprès des gymnastes du Club l’Envol de Forestville, qu’elle a fondé en 1998.

« Je devais ralentir cette année en ce qui concerne la gymnastique, mais vu qu’on a fini en queue de poisson en mars dernier en raison de la COVID-19, j’ai décidé de relancer le club à temps encore cette saison », indique Nancy Therrien, espérant toutefois freiner la cadence dès janvier.

Notons que des autorisations sont encore nécessaires pour relancer officiellement la saison du Club l’Envol, mais un plan d’intervention a été mis en place par l’organisme afin de pouvoir accueillir à nouveau les gymnastes tout en respectant les normes sanitaires reliées à la pandémie.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des