Claude Dionne : de capitaine à fabricant de remorques

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Claude Dionne : de capitaine à fabricant de remorques
L’entrepreneur Claude Dionne se spécialise en la fabrication de remorques à billots pour les véhicules tout terrain.

Natif de Trois-Pistoles, Claude Dionne a toujours œuvré dans le domaine de la navigation maritime, sa première passion. Mais depuis quelques années, il exploite une entreprise de fabrication et réparation de remorques, lors de ses périodes tranquilles, sur terre et non sur mer.

Ses différents contrats de navigation l’ont amené à voyager partout au Québec et à déménager à quelques reprises. « Il y a cinq ou six ans, j’étais établi à Charlesbourg, près de Québec, et, avec ma conjointe, nous avons décidé de démarrer l’entreprise Distribution Dionne Savard, spécialisée dans les remorques, un autre domaine qui me passionne depuis 1979 », raconte Claude Dionne.

En 2018, il a obtenu le poste de capitaine du CNM Évolution, le traversier reliant Rimouski et Forestville. « Je voulais finir ma carrière comme capitaine et je ne suis pas déçu, c’est un bon challenge », lance-t-il. En mars dernier, il prend donc la décision avec sa conjointe Johanne Savard de venir s’établir sur la Côte-Nord, plus précisément à Longue-Rive, la ville natale de cette dernière.

« Je me suis rapproché de mon travail et la Côte-Nord est un endroit que j’adore, plus que la côte sud », d’admettre M. Dionne, qui a effectué du bénévolat pour le Boréal Loppet, ce qui lui a fait découvrir le coin de pays. « Je suis ce qu’on pourrait appeler en préretraite », ajoute l’entrepreneur de 66 ans.

Talent

Au fil des années, Claude Dionne a développé une expertise pour la fabrication de remorques. « Je me suis ajusté au marché, je ne voulais pas concurrencer les plus gros, mais me spécialiser pour avoir mon créneau », explique-t-il.

C’est ainsi qu’il s’est distingué par la création de petites remorques à billots pour les véhicules tout terrain, munie d’une chargeuse électrique. « Les gens me disent qu’il ne s’en fait pas ailleurs, que je suis le seul à avoir ça. J’ai des clients de partout qui viennent me voir parce que mes fabrications sont destinées au petit et moyen budget », mentionne M. Dionne.

Installé depuis quelques mois à Longue-Rive, l’entrepreneur a pour objectif de se faire connaître localement et de combler un besoin. « Je veux faire ma place. J’ai une bonne qualité d’ouvrage et mes prix sont très concurrentiels », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires