COVID-19 : la situation empire dans la Manicouagan avec six nouveaux cas vendredi

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet

La MRC de Manicouagan n’est pas sortie du bois dans la lutte à la COVID-19. Avec six nouveaux cas positifs qui s’ajoutent ce vendredi à une semaine particulièrement difficile, il est évident que les prochains jours seront encore très actifs, mais pour renverser la tendance, la balle est dans le camp de la population.

C’est le message lancé aujourd’hui par le Dr Richard Fachehoun, médecin-conseil à la santé publique de la Côte-Nord. « Oui, on aura des cas encore pour environ une semaine. Mais si la population nous aide, si les gens respectent les consignes, nous n’aurons plus de cas après deux semaines. »

Il a martelé une fois de plus l’importance du lavage des mains, de la distanciation physique de deux mètres et du port adéquat du masque ou du couvre-visage, c’est-à-dire pour qu’il recouvre le nez et la bouche.

La situation de la pandémie dans la MRC de Manicouagan préoccupe au plus haut point la santé publique. Six nouveau cas en une seule journée, c’est du jamais vu depuis le début de la pandémie. « Nous devons agir maintenant pour éviter de passer au palier orange ou rouge avec les restrictions que cela imposerait », a précisé le médecin.

Les enquêtes épidémiologiques sont en cours et les personnes qui ont été en contacts étroits sont évaluées et mises en isolement. Le nombre de plages horaires pour les tests de dépistage a aussi été augmenté.

Depuis jeudi, les mesures sont renforcées dans certains milieux de vie pour se coller à celles qui prévalent en zone orange. On peut penser aux centres d’hébergement et de soins de longue durée et au centre jeunesse.

Temps des fêtes

Avec la période des fêtes qui s’en vient et les annonces faites par Québec jeudi, les gens sont invités à passer ce temps de réjouissances avec leurs proches et sur la Côte-Nord. Les déplacements entre les régions demeurent toujours non recommandés.

Concernant les familles dont les jeunes poursuivent leurs études à l’extérieur et qui seront bientôt de retour en région, le Dr Fachehoun a eu ces propos : « Demandez-leur de respecter un confinement volontaire de sept jours avant leur arrivée. Et comme les règles des régions rouges se suivent, ces gens-là ne peuvent pas fréquenter un bar ni la salle à manger d’un restaurant sur la Côte-Nord. »

Même si les rassemblements sont permis pour 10 personnes, le respect de la distanciation de deux mètres prévaut. Il faut aussi porter une attention particulière aux personnes vulnérables, comme celles âgées de 65 ans et plus ou ayant une maladie chronique.

Le médecin-conseil rappelle aussi l’importance du confinement volontaire de sept jours après la période des rassemblements privés autorisés du 24 au 27 décembre au Québec.

Enfin, les gens qui devront se déplacer à l’extérieur de la Côte-Nord pour une raison essentielle ont aussi des choses à faire, comme de noter tous les endroits qu’ils fréquenteront. À leur retour, ils devront observer un confinement volontaire de sept jours. Ils pourront se rendre au travail, mais devront ensuite rentrer à la maison, surveiller leurs symptômes éventuels et éviter les rassemblements.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires