Dépôt du rapport de la Commission sur l’avenir des médias: le gouvernement québécois doit soutenir davantage les médias provinciaux

Par Emelie Bernier 10:55 AM - 02 Décembre 2020
Temps de lecture :

n septembre 2019, Sylvain Desmeules et Simon Brisson se sont déplacés à Matane pour défendre l’avenir des journaux du groupe Les Éditions Nordiques, dont fait partie le journal Haute Côte-Nord.

Le gouvernement québécois doit s’engager à majorer jusqu’à un « pourcentage significatif » ses dépenses publicitaires investies dans les médias locaux, régionaux et nationaux et assujettir les sociétés d’État à ce même pourcentage.

Voilà l’une des recommandations du rapport de la Commission sur l’avenir des médias déposé le 1er décembre par le gouvernement québécois.

Le rapport s’appuie sur la présentation de 87 mémoires, dont celui des Éditions nordiques, pour proposer des pistes de solution afin d’assurer la viabilité d’un secteur qui a du plomb dans l’aile.

En 2018-2019, le gouvernement du Québec a dépensé une somme record en publicité sur les plateformes des géants du Web, soit 3,7 millions de dollars. Ses ministères et organismes ont dépensé 12 % de leur budget de publicité sur Google, YouTube et les réseaux sociaux, dont Facebook, comparativement à 9 % l’année précédente.

Comment les médias peuvent-ils tirer leur épingle du jeu et poursuivre leur mission d’information alors que l’appétit et l’omniprésence des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) a profondément affecté leur modèle d’affaires traditionnel?

Du 26 au 30 août 2019, la Commission tenté de répondre à la question lors d’auditions publiques à l’Assemblée nationale, au cours desquelles 36 groupes et personnes ont témoigné, tous acteurs et observateurs des médias, que ce soit de la presse écrite, de la radio, de la télévision ou du numérique. Simon Brisson et Sylvain Desmeules, respectivement président et vice président à l’information des Éditions nordiques, étaient du nombre.

Le rapport se conclut sur une série de recommandations, dont une poursuite et une intensification des « actions pour appuyer financièrement les différents médias afin de pérenniser l’information de qualité dans toutes les régions du Québec », et une réduction des investissements publicitaires des ministères et organismes publics dans les « géants du numérique », soit les GAFAM. Il est aussi recommandé que le gouvernement du Québec maintienne l’accord sur la compensation versée aux médias écrits pour leur contribution au recyclage du papier et le crédit d’impôt remboursable d’au moins 25 % sur la masse salariale du personnel des salles de rédaction.

« Le rapport est assez fidèle à la situation. Les recommandations sont un premier pas dans la bonne direction. C’est encourageant, mais insuffisant. Mais nous faisons confiance aux élus pour assurer le soutien aux médias », commente d’ailleurs M. Brisson.

Alors qu’aucun doute ne subsiste quant à l’importance de la présence des médias dans leurs milieux respectifs, reste à souhaiter que la vingtaine de recommandations du rapport dépassent le stade de vœu pieux.

 

Partager cet article